RC Toulon: «Bienvenu ou pas, je suis toujours sous contrat», Savea répond à Boudjellal

FOOTBALL L'ailier néo-zélandais a répondu sur les réseaux sociaux à la violente charge de son président

J.L. avec AFP

— 

Savea, ici en défense sur Flood, ne fait pas l'unanimité à Toulon.
Savea, ici en défense sur Flood, ne fait pas l'unanimité à Toulon. — Chris Lishman/REX/Shutterstock/SIPA

L'ailier néo-zélandais Julian Savea a assuré lundi qu'il allait «continuer à s'entraîner» avec le club de Toulon (Top 14) et qu'il allait mettre «toute cette négativité derrière» lui, au lendemain de la sortie de son président Mourad Boudjellal qui a assuré que l'ancien All Black «n'était plus le bienvenu» au RCT.

«Que je sois le bienvenu ou pas, je suis toujours sous contrat avec mon équipe et je vais continuer à m'entraîner semaine après semaine avec mes frères», déclare Savea dans un tweet. «Je mets toute cette négativité derrière moi et j'aborde cette semaine avec une attitude positive», affirme le joueur de 28 ans. Savea, recrue phare du RCT l'été dernier, n'est que l'ombre du joueur qui a affolé les défenses avec la Nouvelle-Zélande jusqu'en 2017 (46 essais en 54 sélections), notamment lors de la Coupe du monde 2015, qu'il a remportée avec sa sélection.

«Je vais demander un test ADN. Ce n'est pas Savea qu'on a recruté mais "Savéapas". Ils ont dû le changer dans l'avion. Si j'étais lui, je m'excuserais et je rentrerais au pays. Quand on arrive à ce niveau de jeu, il faut s'excuser et partir (...) Je lui ai dit qu'il était libéré et qu'il n'était plus le bienvenu à Toulon!», a grincé Boudjellal dimanche sur RMC Sport. «Il lui reste un an de contrat. Il peut faire ce qu'il veut. Ca peut être long pour le club un an mais surtout très long pour le joueur», a assuré le patron du RCT.