FCN-OM: Les Canaris plongent encore un peu plus Marseille dans le doute

FOOTBALL Nantes s’est imposé (3-2), ce mercredi soir, à la Beaujoire, face à Marseille…

David Phelippeau

— 

Nantes s'est imposé (3-2) face à l'OM.
Nantes s'est imposé (3-2) face à l'OM. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

L’OM s’enlise encore un peu. Mercredi soir, les Marseillais (5e), qui ont pourtant mené à deux reprises au score, ont fini par s’incliner (3-2) au stade de la Beaujoire face à un FC Nantes (12e), qui restait pourtant sur trois matchs sans succès (deux nuls et une défaite). Les Canaris se replacent tranquillement en milieu de tableau et s’évitent quelques maux de tête avant le déplacement à Nîmes samedi. Pour l’OM, le jus de crâne devient insupportable.

Emiliano Sala sait tout faire

Et si la valeur de l’attaquant nantais avait encore pris quelques millions mercredi soir ? Emiliano Sala, promis sans aucun doute à un départ dans les semaines à venir, a mis la misère à l’OM. Un but de la tête et une passe décisive, mais pas n’importe laquelle. A la 30e, alors que Marseille a ouvert le score deux minutes plus tôt par Sanson (0-1, 28e), l’Italo-Argentin ajuste d’une tête magnifique Mandanda (1-1, 30e). Son douzième but de la saison… Juste avant la pause, il s’est mué en passeur qui donne le tournis à la charnière Rolando-Rami. Contrôle porte-manteau, il s’arrache dans la meute marseillaise et passe en retrait pour Touré qui trompe Mandanda (2-1, 45e +1).

Une défense marseillaise d’une insigne fébrilité

L’OM avait encaissé seize buts en sept matchs à l’extérieur. A la Beaujoire, mercredi soir, la défense de l’OM est finalement restée dans ses standards en encaissant 3 buts. Elle a montré des signes de fébrilité tout au long du match. Preuve en est le troisième but nantais, signé Boschilia (3-2, 69e), sur lequel Sarr fait preuve d’un attentisme assez consternant. Il laisse échapper le Canari Lucas Lima alors qu’il pouvait l’enfermer le long de la ligne de touche…

Nantes laisse le doute à l’OM

Et dire que l’OM a pris les devants à deux reprises… Sanson d’abord puis Thauvin(1-2, 36e) sur un penalty qui a prêté à débat. Mais, l’OM n’affiche aucune certitude dans son jeu, aucune maîtrise. Marseille a bien touché le poteau (76e) par Gustavo, mais une égalisation aurait presque été imméritée tant les Olympiens ne sont pas au niveau actuellement.