Francfort-OM: «Je suis fan de l'Eintracht depuis Mai-68...» On a parlé football avec Daniel Cohn-Bendit

INTERVIEW « Sébastien Haller, c’est Olivier Giroud en trois fois mieux ! »... Daniel Cohn-Bendit a aussi un petit message pour Didier Deschamps…

Propos recueillis par Jean Saint-Marc

— 

Daniel Cohn-Bendit est passionné de football
Daniel Cohn-Bendit est passionné de football — V. Le Caer/AP/SIPA
  • Daniel Cohn-Bendit est fan de l’Eintracht Francfort depuis son expulsion du territoire français en 1968.
  • Il juge que les supporters de « la diva », très engagés contre l’extrême droite, sont proches de ceux de l’OM.

Le maillot noir va bien à Dany le Rouge. Daniel Cohn-Bendit, plus connu pour ses prises de position politiques que pour son avis sur la Bundesliga, est aussi un grand supporter de l’Eintracht Francfort. Interview avant un match « pour du beurre » face à l’OM, ce jeudi en Ligue Europa.

Depuis quand date cette passion ?

Depuis Mai-68 ! Quand j’ai été expulsé de France, je me suis installé à Francfort. Et comme je m’intéressais au foot, j’ai commencé à suivre l’équipe locale. J’ai flashé sur ce club, que l’on surnomme « la diva », car depuis 50 ans, ils sont capables du meilleur comme du pire !

Il faut prévenir Deschamps : Haller, c’est Giroud en trois fois mieux. Il sait garder le ballon, il est fort de la tête, il sait marquer. »

Quel est votre souvenir le plus fort ?

J’ai un souvenir d’un match dans les années 1970, une victoire contre le Bayern de Gerd Müller… On avait gagné et je me souviens de l’euphorie pure dans le virage. C’était le bonheur, tout simplement !

Vous vivez encore ce genre d’émotions aujourd’hui ?

La victoire en finale en coupe d’Allemagne en juin dernier, encore contre Munich, c’était incroyable… C’était du 50 contre 1 ! Je n’étais pas au stade mais mes enfants y étaient… Je vieillis : je vais moins au stade, j’ai un peu la flemme ! Je regarde plus à la télé (rires).

Francfort est troisième de Bundesliga, vous passez une bonne saison…

Et pourtant, on avait fait un début de championnat catastrophique ! Là, ils sont invaincus depuis dix matchs, avec un trio d’attaque d’enfer. Sébastien Haller, pour moi, c’est l’attaquant de pointe dont l’équipe de France a besoin ! Il faut prévenir Deschamps : Haller, c’est Giroud en trois fois mieux. Il sait garder le ballon, il est fort de la tête, il sait marquer. S’il joue jeudi, Marseille devra se méfier…

Qu’avez-vous pensé du match aller ?

En vérité, Francfort a eu un peu de chance… J’ai regardé mais j’étais dégoûté : pour moi, un match à huis clos, ce n’est pas à un match. Au contraire, jeudi, les Marseillais vont être étonnés : l’ambiance va être énorme ! C’est toute une région qui s’identifie à ce club.

On peut comparer les supporters de l’Eintracht à ceux de l’OM ?

Beaucoup de supporters de Francfort sont de gauche, en tout cas très opposés à l’extrême droite. Comme au Vélodrome. En Allemagne, il y a deux clubs référents contre l’extrême droite : Sankt Pauli et Francfort. Le président de l’Eintracht a publiquement déclaré qu’il refusait qu’un militant de l’Alternative pour l’Allemagne (principal parti d’extrême droite) soit socio du club. C’est rare, dans le foot, ce genre de prises de position !