OM:«Les arbitres de surface ne servent à rien», après la défaite contre Francfort, Garcia s'en prend encore à l'arbitrage

FOOTBALL Les Marseillais ont perdu leur premier match malgré une supériorité numérique pendant une demi-heure...

A.L.G. avec AFP

— 

Rudi Garcia, le meilleur pote des arbitres.
Rudi Garcia, le meilleur pote des arbitres. — Claude Paris/AP/SIPA

Il ne peut s’en empêcher, c’est une sorte de réflexe post-défaite dirons-nous. Après le revers marseillais à domicile contre Francfort (1-2)​, malgré une supériorité numérique durant près d’une demi-heure, Rudi Garcia n’a pas oublié de mettre une chasse à l’arbitrage du soir. Pas l’arbitre central, qui, selon ses dires, « a été parfait », mais contre les arbitres de surface, coupables à ses yeux de ne pas avoir vu deux fautes dans la surface allemande.

« C’est juste de notre faute si on a perdu, on n’est pas obligé de leur donner une situation favorable alors qu’on est en supériorité numérique, a-t-il quand même commencé par dire. Mais on aurait certainement dû mener avant, au moins deux fois. Il y a des erreurs flagrantes d’arbitrage, l’arbitre central a été parfait, il a fait son travail, mais il n’a pas reçu l’aide qu’il aurait dû recevoir. Mais l’UEFA y viendra et fera comme les championnats majeurs européens, on ne peut pas avoir des compétitions à deux vitesses. Il n’y a pas d’assistance vidéo en coupe d’Europe, et les arbitres de surface ne servent à rien. »

Avec cette défaite dès le premier match, l’OM est déjà bien mal parti dans un groupe difficile avec notamment la Lazio de Rome, vainqueur de son match contre l’Apollon Limassol (2-1).