Marseille: Une école d'eSport ouvre pour les enfants... «Mais ils feront aussi du vrai sport !»

JEUX VIDEO Selon les investisseurs, l'e-sport représente un marché considérable (et très porteur)...

J.S.-M.

— 

Les enfants pourront s'entraîner deux heures par semaine moyennant 48 euros par mois.
Les enfants pourront s'entraîner deux heures par semaine moyennant 48 euros par mois. — J. Saint-Marc / 20 Minutes
  • Une école d'e-sport ouvre ses portes à Marseille pour former les futures stars de Fornite, Fifa ou League of Legends...
  • Parrainée par l'ancien nageur Yannick Agnel, cette école a aussi pour objectif d'éviter la sédentarisation et la désocialisation des gamers

La lumière bleue, ça fait mal aux yeux. Réflexion toute personnelle en sortant d’une petite salle sombre, éclairée par les écrans de 24 ordis et six consoles. Bientôt, la fine fleur de l’e-sport marseillais s’entraînera là. A partir du 5 décembre prochain, MonClub Esport, dans le 11e arrondissement de Marseille, deviendra le premier centre de formation pour gamers de la cité phocéenne.

« Une énorme industrie avec un potentiel incroyable »

« J’avais un espace de 200 mètres carrés et je ne savais pas quoi en faire », raconte en souriant Romain Sombret, le patron, qui dirige un réseau de salles de foot à 5, badminton et basket indoor. Quand un collègue lui parle de la possibilité de se lancer dans l’e-sport, il se renseigne et découvre « un monde caché ». Et, surtout, « une industrie énorme avec un potentiel incroyable ».

Romain Sombret écume alors les tournois et découvre ce milieu, « avec des joueurs payés à l’année, des équipes très professionnelles… Sauf que les entraîneurs me disaient qu’ils grandissaient trop vite et qu’ils avaient beaucoup de mal avec la détection et la formation. » En général, dans l’e-sport, le recrutement se fait en ligne : les équipes repèrent sur les plateformes les gamers les plus talentueux… Sans vraiment pouvoir, ensuite, les former.

« Nous, avec notre structure football, c’est justement ce qu’on sait faire : s’occuper d’enfants et les entraîner ! » Romain Sombret va donc mettre en place un système de cours pour les enfants, qui coûtent 48 euros par mois pour deux heures par semaine et jusqu’à 144 euros pour huit heures hebdomadaires. « L’idée, ce n’est pas qu’ils passent deux heures devant un écran : ils feront aussi du “vrai sport” », promet Romain Sombret.

Dans le Top 5 français ?

Le parrain du projet, l’ancien nageur Yannick Agnel, y tient : « On propose aux parents de l’e-sport dans une structure saine, avec un encadrement et surtout un dispositif qui leur évite de se sédentariser complètement ! L’idée, c’est qu’ils pratiquent leur passion de façon adaptée, et qu’on puisse amener les plus talentueux au plus haut niveau possible ! » Les entraîneurs seront des experts des jeux vidéo en vogue (Fortnite, League of Legends, FIFA, Call of Duty…), mais Yannick Agnel interviendra aussi, « notamment en ce qui concerne la nutrition, l’entraînement et surtout comment éviter le surentraînement… Je leur parlerai aussi de gestion du stress en compétition. »

Car, évidemment, les gamers formés à Marseille participeront à des « LANs » et à des compétitions nationales. MonClub Esport rêve de constituer, à court terme, une équipe professionnelle, dont l’objectif sera de taquiner le Top 5 français.