Suivez Autriche - Allemagne en live-comme-à-la-maison

Johan Hufnagel (avec A.P. pour l'avant match)

— 

L'Allemagne a battu la Pologne 2 à 0 (mi-temps: 1-0) en match comptant pour le groupe B de l'Euro-2008 de football, dimanche à Klagenfurt.
L'Allemagne a battu la Pologne 2 à 0 (mi-temps: 1-0) en match comptant pour le groupe B de l'Euro-2008 de football, dimanche à Klagenfurt. — Oliver Lang AFP
Autriche - Allemagne, match du B
0 - 0
Début de la rencontre à 20h45

Bonne nuit...

Bien, l'heure du bilan. Pas grand chose à se mettre sous la dent côté jeu.
Les Allemands sont qualifiés, ils rencontreront les Portugais. Les Croates, premier de ce groupe, seront opposés aux Turcs.

Pas de gagnant côté paris. On remet ça au pot pour THE BIG LIVE de demain, avec France - Italie et Pays-Bas - Roumanie.


90e - Les Allemands veulent nous faire croire qu'ils vont accélerer le jeu pour finir... On n'y croit plus.

89e - Macho sauve une nouvelle fois son équipe en s'imposant devant Klose, bien servi par Neuville.

89 e - Plus qu'une minute de temps réglementaire...

88e - Fritz se débarrasse du ballon, sur son aile opposée. Bon, il se fait quand même engueuler par un collègue.

88e - 87e - Y quelqu'un?
86e - zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Plus que 9 minutes à tenir. Courage!

Un but, un but, un but!!!! On veut un but. Quite à ne pas avoir de jeu, autant miser sur du suspens...

82e - Lahm est l'homme du match. Il vient de sauver les Allemands d'un coup d'angoisse en sortant le ballon  des peids d'un Autrichien lancé pleine bourre dans sa surface. PodolskiNeuville.

Sur le corner suite au choc, double parade de Macho. Ou plutôt réflexe coup de poing, la balle trouve une tête allemande et le coup  lui revient dans les mains.

79e - Macho, le gardien autrichien, a pris un méchant coup de pied dans un duel avec Klose. Un coup de genou dans la poitrine.

76e - Que peuvent espérer les Autrichiens? Que Lehman se fourvoie et copie son camarade Cech?

74e - Klose, manifestement, n'y croit pas plus que nous. Je ne demande qu'à m'enflammer pourtant.

74e - Corner pour les Autrichiens. Deux fois. Sur la seconde, faute sur Lehman.

71e - Coup franc 32 m du but de Lehman. Dans le mur.

Pogatetz commet un geste de dépit, après avoir balancé une transversale vers un éventuel 12e autrichien, sur son aile. Quand ça veut pas, ça veut pas...

68e - Opla. Talonnade de Podolski pour Klose, parti à la limite du hors jeu. ça s'éveille un peu. Mais les paupières sont lourdes, lourdes...

66e - Nouveau changement autrichien: Harnik Kienast

@Pilon. C'est pas le moment. Une panne + un match soporifique, ça devient dur. Je vais sortir le ...
Un Autrichien sort, remplacé par un autre Autrichien. ça ne devrait pas modifier la qualité offensive de leur jeu. Ou alors, je recopie cent fois: "je ne liverai plus l'Autriche"...
62e - les Autrichiens, invités en tant que pays organisateur, montrent qu'ils sont vraiment très faibles. Ils sont pris la place de qui? Des Anglais?
60e - Gomez, avec G, comme Guivarc'h, sort et laisse sa place à Hitzelsperger.
60e - Bon, que se passe-t-il sur le terrain? Toujours pareil. Les Autrichiens tentent de passer une défense allemande regroupée et arc-boutée sur ses 30m. ça va pas passer.
Dagom est éliminé du jeu concours... Il avait donné un 0 à l'Allemagne, si je ne m'abuse.

Plasnic est l'auteur du but croate. On ne devrait plus connaître de surprise dans ce groupe... Croatie et Allemagne qualifiées.

Bon on vient d'avoir une panne d'outil de live. Désolé. ça revient doucement on dirait. Vous avez raté un but de la Croatie.

Frings bloque la balle sur le coup franc, Ballack envoie la patate. Et quelle patate. Pleine lucarne. Le match est débloqué.

48e - Lahm remet ça. Il se fait chopper par Ivansic qui prend un carton. ça peut être dangereux. Pour Ballack. Oh le butttt

Ils sont d'un maladroit, ces  Autrichiens.

C'est reparti à Vienne Wien.

klose et Gomez se motivent. Mais pour que les Allemands se qualifient, ils n'ont pas besoin de marquer. Suffit que les Autrichiens ne marquent pas.

Bon, ça va reprendre.

Dans les tribunes, Merkel taille une bavette avec Schweinsteiger, qui est suspendu. Ca à l'air de parler tactique.... Angiieeeee.

Mi-temps. Pour revenir sur 82. Imaginez un remake de France - Allemagne de Séville. Mis avec les équipes d'aujourd'hui. Vous imaginez le cauchemar?

J'ai raté un truc, dsl. Low allant saluer la chancelière allemande Angela Merkel, présente en tribune. il a le temps de faire des mondanités, le coach, maintenant.

43e - Après ce petit intermède de bord de touche inédit et rafraîchissant, retour sur le terrain. Et vous savez quoi? C'est beaucoup moins drôle...
ça chauffe sur le bord de la touche. L'entraîneur Hickersberger va voir lui 4e arbitre pour râler. Et Löw se lève pour aller lui dire de se rassoir. l'arbitre les expulse. Les deux garçons se serrent la main. Bronca dans le stade. C'est quoi ce binz!!???

C'est du jamais vu non? Vous vous souvenez d'un truc pareil?


@ Pilon69. Tout à fait d'accord! Parce que j'attends la mi-temps avec impatience.

37e - Lahm est peu le seul à surnager, avec Podoslki, de cet éloge de la sieste.

36e - Low nous a vendu une équipe offensive. Il a pas dû la mettre sur le terrain.

Amorphes. Non, pas vous. eux, sur le terrain!

Pour ceux qui se souviennent du fameux Autriche - Allemagne de 82... Vous trouvez que ça ressemble? C'est aussi lent qu'il y a 26 ans. mais là, personne n'a intérêt à s'entendre...

31e -  Lahm tente d'allumer quelques mèches. Il trouve Klose après avoir crocheté le quart de la défense autrichienne. Sa tête passe au dessus.

Encore un pour Hoffer. Deux pour les Autrichiens.

30e - Gomez, on dirait qu'il pèse 125 kilos quand il se déplace. Corner quand même. Macho dégage.
Pologne - Croatie : toujours 0-0, les plus belles occasions pour les Croates.

27e - Bon. Là, les Allemands, ils sont lourds et surtout très imprécis. On va finir par s'ennuyer ferme. Remarquez, on disait ça hier soir à la première mi-temps de Turquie - R.Tchèque...

25e - Comment ça, ça roupille? Il a oublié de rafraîchir Pilon69?

23e - Podolski, c'est son Euro. Il frappe de 25m, cadré à ras de terre. Macho doit s'employer. Corner, le premier pour l'Allemagne.

21e- Hoffer se fait chiper le ballon par Lehman, bien inspiré dans la surface. L'Allemagne défend. Mais laisse des espaces. Les Autrichiens frappent. de loin. Corner. nada.

19e - ben qu'est ce qu'ils ont les Allemands? Après 15 minutes de jeu, ils ont baissé le pavillon et laisse l'Autriche se prendre à y croire.

17e - Bon, c'est pas le club des poètes et des tripoteurs de ballons. penalty? non. C'était pour l'Autriche. Mais c'est pour personne. Au ralenti, on se dit qu'il y a un petit quelque chose. Mais à peine.

15e - Premier corner. Il est pour l'Autriche. Les Allemands ont-ils laissé passer leur chance?

13e -  pour l'Autrchien Stranzl. L'arbitre s'est laissé abuser par le plongeon d'un joueur allemand.
9e - Les Allemands sont chauds bouillants. Ils ont des trucs à se faire pardonner et ne veulent pas se laisser surprendre par les voisins. On les comprend. Les attaques se multiplient devant le but de Macho.
AFP, livré tout chaud: "Le capitaine de l'équipe de France, Patrick Vieira, blessé à la cuisse gauche, a indiqué lundi qu'il ne pourrait pas jouer le match contre l'Italie, mardi à Zurich (groupe C) de l'Euro-2008."
Grouillez vous pour les paris. Au premier but, l'affaire est close. Je me lance. 3-0 pour l'Allemagne.
4e - Premières occases. Deux vendangées. Dont une sublime, par Gomez. Mais alors grave. Tout seul à un mètre de la ligne de but de Macho. Klose sur son aile droite embarque 4 Autrichiens avant de remettre pépère sur Gomez. Le raté de l'Euro. ou encore la faute de la pelouse?
Bon,  c'est l'heure du petit pari. Celui qui me donne le score de ce match gagne le droit de figurer à jamais sur le haut de cette page...
2e - Première faute sur Podolski. Ballack joue derrière. Et bien, le décor est planté, malgré une formation très offensive mise en place par Low.

Coup d'envoi pour les Autrichiens, grand coup de pied dans le camp allemand, camp allemand qui remet un grand coup de pompe dans le camp autrichien. ça va être sympa, comme match, je le sens...

Ils sont tous torses nus... pas les joueurs, les Allemands évoluent en blanc, les Autrichiens en rouge. Pour pas qu'on les confonde.

J'ai des frissons.Pas vous?

Au fait. On vous a dit pour les plaisanteries anti Allemande ou Autrichienne? Pas de ça ici, sinon. nan, on plaisante. Mais pas beaucoup. On veut des banderoles FAIR-PLAY.

Ahhhhh les HYMNES. D'abord celui de la Mannschaft.

Madame, mademoiselle, monsieur bonsoir...
Les enjeux de la rencontre sont résumés ci-dessous. Mais notre envoyé spécial à Vienne, en guise d'apéro, nous a mis en ligne quelques secondes d'images, prises autour du Stefandome de Vienne. Bonne ambiance, côté allemand. A vous de juger!!

Il a suffi d’un penalty tombé du ciel à la dernière seconde du match contre la Pologne, pour que l’Autriche entre enfin dans son Euro. Opposés à une Allemagne descendue de son nuage depuis la claque croate, les Autrichiens ne partent pourtant pas favoris. Cette équipe a du courage, de la volonté, mais semble prise d’un peur panique dans le dernier geste. Reste donc l’espoir et l’envie de créer la plus grosse surprise de la compétition comme le résume le tabloïd Kronen Zeitung: «Les gars, aujourd'hui vous pouvez entrer dans l'histoire» et raviver le miracle de Cordoba, quand la grande RFA avait été sortie dès le premier tour du mondial argentin par l’Autriche (3-2). «Je commence à en avoir assez qu’on me parle de Cordoba» s’est d’ailleurs plaint le sélectionneur allemand, Joachim Löw.

>>>C'est quoi le miracle de Cordoba, la réponse est par ici

Donnée favorite de la compétition il y a une semaine, la Mannschaft n’ose même pas imaginer se faire claquer la porte des quarts par le modeste voisin autrichien. Il faut dire que le 6 février dernier, l’Allemagne avait étrillé l’Autriche 3-0, à Vienne. Ce lundi soir (20h45), il suffit d’un nul aux Allemands pour passer.

Mécontent de certains de ses joueurs contre la Croatie, Löw pourrait complètement modifier son flanc droit avec les titularisations de Friderich et Borowski. En attaque, Gomes devrait laisser sa place à Podolski, qui monterait d’un cran, libérant le poste de milieu gauche à Hitzlsperger.