Turquie - République Tchèque en live

Julien Debove (A.P. pour l'avant-match)

— 

Le Turc Nihat, héros du match face à la République tchèque (3-2) dimanche 15 juin 2008, au premier tour de l'Euro 2008.
Le Turc Nihat, héros du match face à la République tchèque (3-2) dimanche 15 juin 2008, au premier tour de l'Euro 2008. — P. Lauener/REUTERS
République tchèque - Turquie 2-3
Koller 33e - Arda Turan 74e
Plasil 61e - Nihat 86e, 89e

Suisse - Portugal 2-0
Hakan Yakin 71e, 83e s.p.

Merci d'avoir suivi et commenté ce match en live-comme-à-la-maison avec nous. Rendez-vous dès demain pour un double live (Pologne - Croatie et Autriche - Allemagne) qui nous permettra de savoir qui accompagnera les Pays-Bas, l'Espagne, le Portugal, la Turquie et la Croatie en quarts de finale.
C'EST FINI! La Turquie se qualifie pour les quarts à 10, avec un gardien de fortune dans ses buts. La moitié des joueurs tchèques reste au sol. Les gros plans sur Petr Cech sont assez mélodramatiques. Le gardien de Chelsea a peut-être fait la pire toile de sa carrière alors que les quarts de finale étaient à portée de gants. On s'est beaucoup ennuyés pendant ce match mais la fin a été palpitante. Rien que pour les 15 dernières minutes, ça valait le coup de s'ennuyer plus d'une heure.
90e + 4 Baros prend un jaune pour ne pas être resté sur le banc de touche tchèque. Le match devient complètement dingue.
90e + 3 Les Tchèques se jettent à l'attaque. Pour rappel, les Turcs sont à 10 et un milieu offensif fait office de gardien du dimanche.
90e Il a poussé Koller et finit sur le banc de touche. Dans les buts, Tunçay prend les gants.
pour le gardien turc pour un vilain geste sur Koller.
89e pour la Turquie !!! Erreur défensive tchèque. Nihat hérite du ballon à la limite du hors jeu. Le capitaine ouvre son pied et trouve la lucarne de Cech. En 5 minutes, on n'a plus le même match.
86e pour la Turquie ! Grosse toile de Cech sur un centre quasi anodin. Nihat en embuscade en profite pour égaliser. 2-2!!!!
85e Kazim rate quatre centres de suite. Arsène Wenger s'énerve. Le transfert à Arsenal, ce sera pas pour cet été.
84e Sortie de Sonkio qui a fait un bon match, entrée de Vlcek, un beau bébé au physique de handballeur.
82e Galasek ne passe pas loin du rouge. Le défenseur turc a fait un peu trop de cinoche.
80e Altintop tente un coup franc de 35 mètres. Il obtient un corner. Servet manque la tête à bout portant. On s'est retenu pendant 80 minutes mais là on est obligés: depuis quand Servet ne joue pas comme à la maison à Genève?
Pénalty pour la Suisse dans l'autre match! Faute peu évidente sur Barnetta. Et 2-0 pour la Suisse. Hakan Yakin fait le doublé.
76e Les Turcs mettent une grosse pression. Voilà ce qu'on appelle un match! Le double Kazim balance deux bons centres. Les Tchèques sont sur le fil.
74e Arda réduit le score. Une bonne frappe au ras du poteau sur un centre en retrait. Le dernier quart d'heure risque d'être passionnant.
72e pour Emre, qui a séché Rozehnal, qui s'était retrouvé seul en pointe.
71e Ca y est, les matchs s'affolent. Frappe sur le poteau de Polak. Et dans l'autre match, Hakan Yakin a ouvert le score pour la Suisse.
69e Les jambes commencent à être lourdes des deux côtés. Les attaquants qui reviennent pour défendre, c'est terminé...
67e Tunçay tente des choses. Encore une petite tête futée. Mais Cech n'est pas inquiétée.
64e Pendant ce temps-là, le juge de touche est victime d'un incident technique. On lui apporte un nouveau drapeau...
61e BUUUUUUUUUUUUUT de Plasil. L'ancien Monégasque tacle un ballon fuyant au 2e poteau et trompe Volkan. Le sélectionneur turc pique une grosse colère. Les Turcs jouaient à 10 après la blessure de Emre et le 4e arbitre n'avait apparemment pas permis à un nouveau joueur de rentrer alors que le ballon était sorti.
60e Koller à la limite du hors-jeu part seul au but. Mais manque le cadre.
56e Topal sort côté turc. Entrée de Kazim Kazim, un jeune attaquant de 21 ans.
54e L'entrée de Sabri a fait du bien à la Turquie. On vous rassure: aucun lien avec l'ancien Auxerrois Lamouchi.
52e Nouvelle occas' pour la Turquie. Tunçay place une bonne tête plongeante sur un coup franc. Cech reste sur ses gardes.
49e Les Turcs poussent sévèrement. Rozehnal obligé de sauver de la tête devant Nihat. Pendant ce temps-là, la pluie redouble. Les Turcs vont-ils revivre le match en mode marécage comme face aux Suisses?
48e Enfin une occas' pour les Turcs. Nihat tente une reprise acrobatique presque en aveugle qui passe juste au-dessus des cages de Petr Cech.
47e Comme si les supporters n'en avaient pas assez comme ça, la pluie se met à tomber sur Genève.
46e Le match a repris. Les Turcs tous dans la moitié de terrain tchèque. Plutôt bon signe pour la 2e mi-temps.
C'est la mi-temps. Bilan des courses: très peu de choses à se mettre sous la dent hormis cette reprise de la tête de Koller qui a fini au fond des filets. Pour l'instant, les Turcs sont en train d'assister passivement à leur élimination de l'Euro.
45e + 2 Frappe de Polak contrée. On n'est pas passé loin du CSC. L'arbitre siffle la mi-temps et abrège nos souffrances. La bonne nouvelle, c'est que ça ne peut pas être pire en seconde mi-temps. Si?
45e On ne dirait vraiiiiiiiiiiment pas que les Turcs sont menés au score... Ron-pscht Ron-psscht...
43e Koller tente même des reprises de volée en pivot. Attention le ballon d'or de Cristiano Ronaldo est en danger...
42e Petit indice à nos lecteurs: la réponse à la question de Christian Jeanpierre est Pavel Nedved...
40e Koller place encore une bonne tête alors qu'il est ceinturé et en train de faire du moonwalking. Cette fois, ce n'est pas cadré.
38e Bon les Turcs ont pris un shot d'adrénaline. Ils tentent des trucs. On a vu une tête de Servet. Pour l'instant, pas de quoi affoler Petr Cech.
37e Matejovsky, excellent depuis le début de match, doit sortir sur blessure. C'est Jarolim qui le remplace.
33e BUUUUUUUUUUUUUUUUUUT de Koller pour les Tchèques. Sur un centre bien ajusté de Grygera sur la droite, Koller claque une bonne tête décroisée. Volkan touche le ballon mais il est battu. Les Tchèques sont enfin récompensés de leurs - timides - initatives.
32e Ahhhhhhhhhhhh enfin une occas' pour les Tchèques. Centre de Jankulovski pour Sionko mais bonne sortie de Volkan dans les pieds de l'ailier droit tchèque.
28e Passe à dix dans la moitié de terrain turque. France-Roumanie le retour?
27e Koller enchaîne les amortis. On n'avait jamais vu une star autant utiliser sa poitrine depuis Pamela Anderson.
25e Mehmet Aurelio, le Brésilien naturalisé, a pris un bon vieux tacle de la part de Rozehnal, l'ancien Parisien. La cheville a pris cher. Mais le milieu défensif turc se relève.
24e Sionko dribble une fois, deux fois, trois fois. Avant de tenter une frappe pied gauche. Le coach tchèque, ça ne le fait pas rigoler.
21e Enfin un beau mouvement collectif. Super une-deux sur le côté gauche inité par Jankulovski. Sionko reprend au deuixème poteau mais son centre en retrait ne trouve personne.
20e Bon, les gardiens, ça suffit... Cech et Volkan s'amusent à tester leur puissance de frappe. Les autres joueurs sont sur le point de commencer une belote.
18e Ne soyez pas déçus, côté Suisse - Portugal, on en est toujours à 0-0 également.
15e Première frappe turque de la part de Tunçay. Suivie du premier vrai tir cadré côté tchèque. Vous aussi vous vous êtes réveillés en sursaut?
12e Servet a le genou en compote. Par contre, son épaule va bien. Il vient de mettre un petit tampon sur Sionko pour assurer la sortie de but. Il vaut mieux l'avoir dans son équipe, celui-là.
9e Encore un jaune pour les Turcs. Mehmet Aurelio pour contestation (manque de bol, le carton le prive d'un éventuel quart de finale). Sur le coup franc, Koller se jette mais sa tête n'est pas cadrée...
8e Si le score en reste là, vous savez ce que ça signifie: le match se termine aux pénos. Le jeu de tête de Koller vs. les frappes de Nihat, et vous qu'en pensez-vous: la Turquie ou la République tchèque en quarts?
6e Encore une frappe pour les Tchèques. Signée Plasil, l'ancien Monégasque. On s'éloigne de plus en plus du cadre...
5e pour Topal qui est arrivé un peu tard sur son tacle les deux semelles en avant...
4e Pour l'instant, c'est du rugby. Des passes longues entre gardien et attaquant. Avec Petr Cech et son casque en demi d'ouverture?
2e Sur le coup franc, Jankulovski trouve 2 Tchèques seuls au deuxième poteau. Si Koller avait donné 20 centimètres à Sionko, la balle était au fond.
2e Matejovsky fout le feu dans la défense turque. Une frappe dans les nuages et une faute provoquée à l'entrée de la surface.
1e C'est parti! Les Tchèques donnent le coup d'envoi.
20h42 Les deux équipes sont sur le point d'entrer dans le stade de Genève. Petit coup d'oeil sur les tribunes avec une série de supporters tchèques qui portent le même casque que Petr Cech. Une nouvelle mode est lancée?

Bienvenue dans ce live-comme-à-la-maison pour ce match République tchèque - Turquie qui aura quelques minutes de retard la faute aux crampons de Servet, pas du goût du corps arbitral.


L'avant-match


Turques et Tchèques vont devoir se départager ce dimanche à Genève. A égalité parfaite (3 points, une différence de -1), les deux équipes s’affrontent pour décrocher le deuxième billet qualificatif de ce groupe A, derrière le Portugal, dans ce qui ressemble à un huitième de finale, avec tirs au but en dernier recours. Battus en finale de l’Euro 1996 sur «un but en or», poignardé en 2004 par un «but en argent», les Tchèques ne veulent pas être les premières victimes de l’article 7 alinéa 8 du règlement de cet Euro.

>>>Turquie – République Tchèque, un match décisif à suivre en live-comme-à-la-maison dès 20h45, avec Suisse – Portugal en fil rouge.

Les deux pays disposent donc de 90 minutes pour forcer leur destin, à moins qu’ils préfèrent s’en remettre à leur gardien et au sang-froid de leurs tireurs. A ce petit jeu, les Tchèques se défendent. A trois reprises ils sont déjà sortis vainqueurs de l’exercice lors d’un Euro (1976, 1980 et 1996 contre les Bleus à Manchester). Si on se fie à leur prestation de mercredi contre le Portugal, la République Tchèque dispose des armes pour s’en sortir dans le temps réglementaire. En alignant Baros et Koller en pointe, Karel Brückner met de côté son défensif 4-5-1. Un signe que le vieux sélectionneur (68 ans) ne souhaite pas attendre la loterie des tirs au but, même s’il dit avoir travaillé l’exercice à l’entraînement. On n’est jamais trop prudent.