Portugal - République Tchèque 3-1

Johan Hufnagel et Alexandre Pedro

— 

Tous deux victorieux lors de la journée d'ouverture de l'Euro-2008 samedi, la République tchèque et le Portugal (Gr.A), qui s'affronteront au stade de Genève (16h00 GMT), visent la qualification pour les quarts de finale dès mercredi.
Tous deux victorieux lors de la journée d'ouverture de l'Euro-2008 samedi, la République tchèque et le Portugal (Gr.A), qui s'affronteront au stade de Genève (16h00 GMT), visent la qualification pour les quarts de finale dès mercredi. — Dimitar Dilkoff AFP/Archives
Portugal - République tchèque, match du groupe A: 0-0
Le petit jeu 20minutes.fr ne récompensera personne ce soir. pas de 3-1 pour les Portugais, pas de vainqueur. dsl.

Fin du match. C'est fini. Victoire du Portugal. Les coéquipiers de Christiano Ronaldo sont les premiers qualifiés pour les quarts de finale.

3-1 pour le Portugal, sur un superbe contre Quaresma, bien servi par Ronaldo, lui-même lancé par Petit au niveau de ses 25 mètres. 5 buts en deux matchs.

90e Encore Sionkho? Toujours bien placé, servi par Koller.

88e - Quaresma, après s'être sévèrement troué, frappe mais son tir allume une caméra ou un appareil photo palcé derrière la cage de Cech. Il rate et le but et la photo. Loser.

86e Quaresma essaie de faire un truc de grand, mais il s'emmêle les pinceaux. Tout seul. Une espèce de Ricardo pas terminé.

84e - Koller tente l'intox sur Ricardo. 20cm d'écart. Gros balourd.

83e - Sionkho à son tour rate le coche sur sa tête... Ricardo pousse le ballon en corner.

Michwell - 3 - 1 pour les portuguais y'a quoi a gagner? :)

nttt, les paris sont clos, petit malin...

82e - Les 22 ont l'air claqué. Peut-être que 22° en Suisse valent bien plus sur d'autres pelouses, finalement. Un bon 28° en France...

81e - Koller remet de la tête pour Plasil, dont la frappe passe au dessus du but de Ricardo. Très imprécis tout ça.

Dernier changement portugais. Simao laisse sa place à Quaresma.
78e - Baros manque l'occasion d'égaliser. Les Tchèques poussent, un peu désordonnés et laissent des espaces en contre. Mais les Portugais ne sont pas précis. Almeida prend la place de Nuno Gomes. Poste pour poste.

Simao. Dans le mur. 2 minutes de gagnés.

ben non, Simao.  Ou Ronaldo. ça va les gars?

75e - Faute sur Deco à 23 mètres Deco ou Ronaldo?.

Galasek et Mouthino sortent, Kollek et Meira entrent. Du poids lourd sur le terrain.

72e - Koller révise ses plans tactiques; ça voudrait que les tchèques savent faire autre chose que jouer sur la tête du géant...

68e - occase tchèque. Une tête trop courte devant le but. Encore Plasil sur la remise. Gros match du blondinet.

68e - Le match baisse d'un ton. Coup de fatigue. les tchèques montrent qu'ils savent plonger.

67e - Les Portugais ne veulent pas le laisser piéger et ils poussent.

66e - Les Portugais se sont laissés reprendre en première mi-temps. Vont-ils refaire le coup de la première mi-temps?

Pour l'instant, c'est Francescooo qui gagne le pari.

63e But de Ronaldo. Sa seule occasion du match. très belle frappe au sol. passe de Deco, après une feinte sur l'aile droite, il trouve Ronaldo dont la frappe, très sèche, trompe Cech. Une frappe, deux simulations, un but.

62e - Plasil est à 100% de corner bien tiré et Ujfalusi s'élève bien et sa tête passe de peu à côté.


58e - cech sauve encore son camp sur une frappe de Simao. Bon, la ballon lui arrive dessus, mais quand même, il est présent. ça sent le but quand même...

56e - Les Portugais assiègent Cech depuis quatre minutes. Ils perdent très vite la balle. changement d'attitude? fatigue des tchèques?

55e - Rozenhal se rattrape de sa grosse bourde face à Nuno Gomes: il l'avait oublié derrière son dos.

53e - Belle tentative de Nuno Gomes, qui tente un coup entre quatre jambes et réussit à frapper. pas de quoi inquiéter Cech. Il y a un débat à la rédaction: qui est plus incisif? Tchèques ou portugais? A votre avis?

50e - Corner pour Simao. Plasil au four et au moulin, dégage son camp. Les tchèques sont plus tranchants en ce début de mi-temps. Et Ronaldo simule une nouvelle fois la faute, en se laissant tomber, sans acune conviction. Deux solutions. Soit l'arbitre met un jaune, soit on range cette régle.
48e. Sionkho, bien lancé par jankulovski centre devant le but, mais Barros manque de jambes. Plasil sur le corner qui suit a la même absence de solution. le ba;llon file devant le but. Pas concentrés les Portugais.

47e. Pas de faute, il paraît. Pourtant...

C'est reparti...
ça donne quoi vos paris: Allessandra, 2-2; Timtex et Alucard 2-1 et 3-2 pour les Tchèques; Francescoooo 2-1 Portugal...
Le jeu M6: La réponse à la question est: Le portugal. Si vous gagnez, on partage.
Un petit bilan. Bien en vue, Deco, Ronaldo, Ferreira côté portugais. Barros Plasil et Cech côté tchèque.

Coup franc de Ronaldo bien tiré, des 25 bons mètres légèrement excentré. Dans les bras de Cech.

43e - Bonne phase portugaise. Ronaldo se prend une main dans la figure, pas de quoi se vautrer, mais quand même, il en rajoute. Je suis désolé, mais c''est pénible, ce genre d'attitude. ça gâche son talent, vous trouvez pas?

42 - Sublime tir de Ronaldo à 22 mètres et détente de Cech, qui sauve son équipe.

40e - Premier corner pour le Portugal. Joué à deux et perdu, comme des andouilles. Mais ils regagnent le ballon. Recorner, rejoué à deux, mais c'est à la tombée du ballon que ça se perd. Carvalho pousse son ballon.

38 e - Barros se déchaîne, à droite, au centre. il propose des solutions. Les mauvaises langues diront qu'il ne produisait pas autant  de jeu du côté du Rhône...

35e - Barros fait son Ronaldo en dribblant quatre joueurs et manque son centre, à deux reprises. Révolte à la domination portugaise. Bon petit match engagé pour l'instant, vous ne trouvez pas?

33e - Ronlado se bat, à l'anglaise. On se parle avec les pieds. Les Portugais s'installent dans la moitié de terrain tchèque.
31e - Bosinwa prend un . Egalité aussi sur ce côté là. Le match se durcit. Va falloir se calmer, sinon les cartons vont pleuvoir.

29e - Plasil sur Corner, au deuxième poteau, trouve  XXX. Les Portugais ont bien failli se laisser surprendre. Manque d'attention manifeste.

27e - Manifestement, tous les matchs de 18h ne sont pas insipides et ralentis. N'est-ce pas , Monsieur Hantz?

25 - Choc de tête entre Baros et Pepe. Pour l'instant, tout est dans l'égalité parfaite.

24e - Deco tente une frappe lointaine. Il se sent pousser des ailes après son premier but. A la poursuite de Villa.

23e - pour Polak; fauchage en règle. Plus spectaculaire que dangereux sur Deco.

21e - Plasil, l'ancien Monégasque, est un peu chez lui sur l'aile gauche. Tranquille, là où il y aune jolie bande de soleil.

karamba!! | 11.06.2008 - 18h10 annonce un 1-1. Quelqu'un dit mieux?

19e - ça va inciter les Portugais à repartir de l'avant. C'est quand même dingue de pas pouvoir tenir un score.

17e Et but... Sur corner. Une tête plongeante de Sionko.

15 e - Bien en place les Tchèques. Ils ne sont pas démontés par leur retard. Barros  reçoit un bon ballon mais il est en manque de centimètres. Attention, si les Portugais ne planent pas un deuxième but, ils vont en baver...

12e - Où l'on précise que Ricardo a un lourd passif: gardien de hand, il a eu surtout fait dans la chanson. Si quelqu'un trouve le lien de ses exploits sonores, une seconde mention sur le Wall of fame de cet article
Dans la tribune, on voit bien le Portugal vainqueur. Tout de suite, c'est plus clair...

8e - Deco, toujours prend le ballon très bas. Remet à Ronaldo qui joue le une deux avec Nuno gomes. Contré par cech, toujours très fort, mais Deco a suivi et fini en deux fois par tromper le gardien tchèque. pas évident de lui mettre un but. mais c'est fait.

7e- Ronaldo a glissé.

5e. Jankulovski, qui n'avait pas réussi un centre du match contre la Suisse, débute-t-il un festival de foirades?

3e. Trop facile, Simao. Touche de cadet, plasil tente un raid le long de la ligne de touche. Trop sûr d'eux, les Portugais?

2e. Les intentions en début de match sont pour les Tchèques. Mais Ronaldo débute un petit festival de passements de jambes, perd le ballon et fait le job pour revenir.

1re minute. Ronaldo touche son premier ballon.

1re minute. C'est parti, coup d'envoi donné par les Tchèques.

L'hymne tchèque. ça chante pas, ça murmure, du bout des lèvres.

L'heure des hymnes. Le Portugal jouera en blanc. Et ça chante faux, mais faux...

Qui parie sur une victoire des Portugais? Je prends les noms des vainqueurs, ils gagneront le droit d'être inscrits à jamais sur le haut de cette page, dès la fin du match.

Madame, mademoiselle, monsieur bonjooooouuuuur,
bienvenue pour cette deuxième journée des matchs du groupe A.
Début de la rencontre dans une petite quinzaine de minutes.

Vous connaissez maintenant le principe: on discute entre gentlemen dans les tribunes, on évite les insultes, les banderoles sont les bienvenues. On remontera ici le best of des comm's. Soyez inspirés, comme on espère que le seront les 22 garçons sur la pelouse genevoise.

Vainqueur convaincant de la Turquie (2-0), le Portugal s’avance plein de certitudes pour son deuxième match du tournoi. En 90 minutes, les hommes de Scolari ont presque balayé deux ans de doutes. Moutinho fait déjà oublier Maniche l’artificier, Ferreira le droitier a tenu le coup au poste de latéral gauche, Petit a rassuré comme seul milieu récupérateur, quant à Pepe, personne n’a remarqué son manque de vécu en sélection.

>>>Le Pepe flingueur délivre le Portugal, c'est par ici

Satisfait de cette entrée en matière, Scolari a reconduit ses paris et son onze de départ. Mais avant de tirer des conclusions sur le potentiel lusitanien, on attend un adversaire autrement moins conciliant que ses Turcs sans imagination.

L’imagination, ce n’est pas le premier mot qui vient à l’esprit quand on évoque la prestation des Tchèques, victorieux à minima de la Suisse (1-0). Un tir cadré, un but, le réalisme était là. Le fond de jeu devait avoir un mot d’absence.

Le milieu de terrain, joyau de la sélection en 2004, roule désormais à l’ordinaire. On s’en doutait, mais les Plasil, Jarolim et Sionko peinent à faire oublier la génération Nedved-Poborsky ou l’absence sur blessure de Thomas Rosicky.

>>> Comment les Tchèques vivent sans Rosicky?

Avant de partir pour la Suisse, le sélectionneur Karol Brückneravait prévenu: cette génération 2008 tire sa force de son assise défensive. Et quand les quatre derniers remparts prennent l’eau, Petr Cech sait toujours retarder l’échéance. Parviendra-t-il au même résultat face à Cristiano Ronaldo, qui n’est pas souvent resté muet plus d’une rencontre cette saison à Manchester?

>>>La réponse, à suivre en direct à 18h sur 20minutes.fr