VIDEO. Usain Bolt en Australie, c'est fini... La Foudre n'a pas trouvé d'accord avec les Central Coast Mariners

FOOTBALL Le Jamaïcain se trouve à nouveau sans club...

W.P, avec AFP

— 

Usain Bolt avait marqué un doublé en amical avec les Mariners
Usain Bolt avait marqué un doublé en amical avec les Mariners — Peter PARKS / AFP

Usain Bolt ne commencera pas sa carrière de footballeur professionnel avec les Central Coast Mariners, en Australie. L’ancien sprinteur a vu sa période d’essai à durée indéterminée être rompue « avec effet immédiat » par l’emblème australien. Nouveau coup dur pour la Foudre​, donc.

Après des essais avortés en Allemagne, en Afrique du Sud et en Norvège, l’apprenti attaquant n’avait jamais semblé aussi près d’accomplir son rêve d’enfant. Numéro 95 sur le dos, référence à son record sur 100 m (9.58), il avait notamment réussi un doublé pour son premier match comme titulaire, en amical, le 12 octobre.

Mais des doutes étaient apparus le mois dernier quant à son avenir comme footballeur professionnel, les Mariners émettant de grosses réserves concernant l’aboutissement des négociations d’un éventuel contrat.

La somme demandée par Bolt était bien trop grande pour les Mariners

Le montant proposé par le club aurait été bien inférieur aux exigences du Jamaïcain : selon le Sydney Daily Telegraph, l’offre des Mariners aurait avoisiné les 150.000 dollars australiens (moins de 100.000 euros).

Bien loin des 3 millions de dollars australiens (près d’1,8 million d’euros) discutés initialement par l’entourage de l’ex-athlète. Et il aurait fallu que des sponsors extérieurs mettent au bout. « Comme indiqué précédemment, le club et [le représentant de Bolt] Ricky Simms ont eu des conversations avec des partenaires extérieurs pour trouver une solution commerciale qui convienne à toutes les parties », ont déclaré les Mariners.

« En dépit de partenaires potentiels encourageants, Bolt et les Central Coast Mariners en ont conclu amicalement qu’ils ne parviendraient pas à trouver un accord convenable dans un délai convenable », précise le communiqué. Et voilà comment une potentielle belle histoire s’arrête.