L'Italie ne pouvait pas plus mal commencer

EURO2008 Des Italiens pas chanceux sombrent 3-0 devant les Pays-Bas...

Alexandre Pedro

— 

Les Pays-Bas ont donné une leçon à l'Italie, championne du monde en titre, battue 3 à 0 lundi à Berne (groupe C), et créé la première surprise de l'Euro-2008.
Les Pays-Bas ont donné une leçon à l'Italie, championne du monde en titre, battue 3 à 0 lundi à Berne (groupe C), et créé la première surprise de l'Euro-2008. — Pierre-Philippe Marcou AFP

26e minute de ce Pays-Bas – Italie, le ballon roule au fond des filets de Gianluca Buffon, un doute saisit son bourreau, Ruud Van Nistelrooy. Un regard rapide vers l’arbitre assistant, le drapeau reste immobile, le buteur néerlandais en revient à peine. Il vient de dévier victorieusement une frappe de Sneijder, alors qu’il se trouvait un bon mètre hors-jeu. Partagés entre incrédulité et fureur, les Italiens demandent des comptes à l’arbitre suédois Peter Fröjdfeldt, pas aidé par la cécité passagère de son assistant sur ce coup.

Avant cette première grosse erreur d’arbitrage de cet Euro, Italiens et Bataves sont presque parvenus à nous faire oublier cet Annapurna de l’ennui que fût Roumanie – France. Emmenés par un Sneijder au four et au moulin, les Oranjes assomment leur adversaire cinq minutes plus tard sur une deuxième réalisation qui ne doit rien à personne (31e). Après une transversale d’école de Van Bronckhorst, Kuyt est à la remise de la tête pour l’inévitable Wesley Sneijder. Ballotés, les Italiens frôlent la correction, mais Buffon emporte son duel face à Van Nistrelroy et rattrape un énième alignement alternatif de la charnière Barzagli / Materazzi.

Rien ne sourit à l’Italie

Peu après la reprise, Materazzi est remplacé par le Lyonnais Grosso. L’Italie, impuissante, s’en remet au coup de pied arrêté de Pirlo. Roberto Donadoni décide alors de lancer Del Pierro, qui crée le danger dès son premier ballon. Mais rien ne veut sourire. Confirmation avec le monumental loupé de Lucas Toni, seul au monde face à Van der Sar. Le même Van de Sar vient ensuite deux fois au secours d’une défense loin de présenter toutes les garanties. L’Italie a laissé passer sa chance.

Et comme rien ne veut aller, même le petit Van Bronckhorst se permet de tromper Buffon de la tête. 3-0 (79e), les Italiens ne méritaient pas une telle gifle. Les Néerlandais s’avancent eux remplis de certitudes avant de rencontrer les Bleus, vendredi à Berne (un match à suivre évidemment en live comme-à-la-maison sur 20minutes.fr). Les hommes de Van Basten ne devraient pas trop s’emballer, la vérité du premier match peut être trompeuse. L’Italie spécialiste des départs piano piano peut en témoigner.

Venez commenter et revivre ce live en cliquant ici