Champions Cup: Le Stade Toulousain mate le Leinster champion en titre... Revivez l'exploit des Rouge et Noir

RUGBY A Toulouse ce dimanche, les Irlandais du Leinster partent largement favoris du duel entre les deux équipes les plus titrées d'Europe...

Nicolas Stival

— 

Enorme combat entre e Stade Toulousain et le Leinster, ce dimanch au stade Ernest-Wallon.
Enorme combat entre e Stade Toulousain et le Leinster, ce dimanch au stade Ernest-Wallon. — P. Pavani / AFP

STADE TOULOUSAIN - LEINSTER: 28-27

18 h 05 : Comme on est au rugby, les Irlandais du Leinster font la haie d’honneur à leurs vainqueurs, qui prennent la tête de la poule 1 de la Coupe d’Europe. Dès samedi prochain, le Stade Toulousain reviendra aux dures réalités du Top 14, avec un déplacement à Perpignan, chez la lanterne rouge. Merci d’avoir suivi ce live, et bonne fin de dimanche. Maguy ne devrait pas tarder à commencer, juste après Stade 2. Et rappelez-vous : « Elle voit souvent rouge… et noir ».

 

18h : C’EST FINI !!! Le Stade Toulousain a battu le Leinster. Oui, le champion d’Europe en titre, qui restait sur dix succès d’affilée dans cette compétition ! Partout en Haute-Garonne, les gens sortent de chez eux, en pleurs, et improvisent rondes et carmagnoles dans la rue !

79e : Les avants du Stade Toulousain font des tas, des p’tits tas, encore des p’tits tas. Le chronomètre s’écoule, trop lentement pour Ernest-Wallon.

76e : O’Brien se met à la faute au sol. La pénalité semble dans les cordes de Ramos, à 40 m des poteaux irlandais, légèrement à droite. Mais le Petit Prince de Mazamet préfère taper en touche, pour conserver le ballon. Raté, puisqu’un en-avant stadiste fait échouer la manœuvre.

74e : MAIS QUEL MATCH !!! On n’avait plus vu ça depuis un Lombez/Samatan - La Voulte, le 15 octobre 1986 (ou 1987, je ne me souviens plus).

72e: Ramos rate une pénalité, et une bonne occasion de mettre le Stade Toulousain hors de portée d'un drop ou d'un but de Sexton...

69e : ESSSSSSTRAORDINAIRE… Une interception du remplaçant Louis-Benoît Madaule, relayé par Huget et Bézy, aboutit à un essai en coin de Maxime Médard, auteur d’un doublé. Complètement en coin, Ramos passe la transformation. ET LE STADE TOULOUSAIN REPREND LA TÊTE (28-27).

67e: Loin de s'effondrer face au Leinster, comme les Wasps voici huit jours, les Toulousains ne lâchent rien.

 

65e : ERNEST-WALLON SE REVEILLE ENFIN, après un subtil coup de pied de Dupont par-dessus un Irlandais pour lui-même…

62e : Loin d’être abattu, le Stade Toulousain continue de tenter. Mais des scories, ici un en-avant de Thomas Ramos, polluent ces belles intentions.

60e : Après la sortie de Zack Holmes, remplacé par Antoine Dupont, le Stade affiche une alléchante charnière Bézy-Dupont. Reste à savoir si l’ancien Castrais, logiquement poussif depuis sa reprise, est enfin remis de sa grave entorse du genou de février dernier.

57e: Une fois l'orage passé, le Leinster passe devant. Et la comparaison entre les deux bancs n'incite pas à un fol optimisme côté toulousain.

54e : Et voilà… Le talonneur du Leinster Sean Cronin file aplatir entre les poteaux toulousains, dans son style dit du « taureau énervé ». Sexton passe par là et ça fait 27-21 pour le Leinster, qui prend la tête pour la première fois du match.

52e : Ernest-Wallon est inquiet, à juste titre… On n’entend plus que les traînants « Leiiiinster » des supporters irlandais

50e : La vidéo vous manquait, non ? En tout cas, M. Barnes demande de l’aide à la suite d’un coup de pied en profondeur de Zack Holmes pour Cheslin Kolbe. A la lutte avec Joe Tomane, le Sud-Africain n’a pas aplati…

47e : Très, très longue séquence de jeu irlandaise, qui se finit par une pénalité pour le Leinster. Sexton choisit la pénaltouche. Les avants du Leinster pilonnent la ligne toulousaine, et le deuxième ligne James Ryan aplatit le deuxième essai de son équipe. Cela va sans dire, mais on vous le dit quand même : Sexton transforme (21-20).

41e : Et C’EST REPARTI !!! Toulouse va-t-il résister et signer l’exploit ? Réponse dans 40 minutes. Désolé, je n’ai pas trouvé mieux comme teasing…

17h: Allez, on reprend son souffle après cette sublime première mi-temps. On se retrouve dans quelques minutes, le temps de me dégourdir les doigts.

 

38e: QUELLE REACTION DU STADE !!! Alors qu'on pensait (ou plutôt, que je pensais) que le Leinster allait finir par prendre la tête, c'est Toulouse qui en remet une couche. Le jeune Selevasio Tolofua réussit un superbe tour de passe-passe et lance Sofiane Guitoune vers l'essai. Ramos rajoute deux points, et les Rouge et Noir reprennent un peu d'aise avant la pause (21-13).

34e: ON LE SENTAIT ARRIVER... Sur une énième possession irlandaise, le numéro 8 Jack Conan signe une impressionnante percée et offre l'essai à Sean O'Brien. Sexton transforme. L'avance toulousaine a fondu (14-13).

31e: Plaquage haut de Verhaeghe sur un Irlandais, et Sexton tape en touche dans les 22 m toulousains. L'action ne donne rien, mais petit à petit, sans s'affoler, le champion d'Europe semble retrouver son rugby.

27e: Nouvelle pénalité pour Jonathan Sexton. Que croyez-vous qu'il arriva? Des 45 mètres en face, l'ouvreur du Leinster ramena son équipe à huit points (14-6).

24e : Huget remplace Ntamack (saignement ?) et une petite bagarre éclate près des bancs de touche. Pas de répit dans ce match…

22e: Kolbe intercepte et file à l'essai. Mais l'impassible arbitre Wayne Barnes avait sifflé une pénalité pour le Leinster. Jonathan Sexton, le Buster Keaton irlandais, marque les premiers points de sa province (14-3).

19e : Et Ramos qui rajoute trois points, sur une pénalité copie conforme de la première. Mine de rien, ça fait 14-0...

18e: Parfaitement. Très bon début de match du Jean-Pierre Rives 2.0 du Stade Toulousain.

 

18e: Parfaitement. Très bon début de match du Jean-Pierre Rives 2.0 du Stade Toulousain.

 

15e : Déjà auteur d’un essai et d’un incroyable sauvetage il y a huit jours à Bath, Médard est l’homme de ce début de Coupe d’Europe côté toulousain.

13e : IN-CRO-YA-BLE. Suite à une interception, Julien Marchand n’est repris qu’à une dizaine de mètres de la ligne irlandaise. L’action rebondit, pour finalement aboutir à Maxime « The Dream » Médard qui marque le premier essai toulousain. Ramos rate la transfo, il est vrai en coin (11-0).

10e: Sur ces appuis, l'incroyable ailier sud-africain Cheslin Kolbe électrise deux adversaires. Franchement, ce Stade fait plaisir à voir...

6e : Volontaires, agressifs au sol, poussés par un public d’Ernest-Wallon apparemment dans un bon jour, les Toulousains bousculent les Irlandais. ET RAMOS AJOUTE UNE DEUXIEME PENALITE (6-0).

2e : Thomas Ramos, l’artilleur-maison, tape une première pénalité, de 40 mètres bien décalée à droite. Cela passe et LE STADE MENE FACE AU CHAMPION D’EUROPE (3-0) !!!

1re: C'EST PARTI !!! Dans la joie, la bonne humeur et les fumigènes.

16 h 12 : Le coup d’envoi fictif est donné par Thomas Pesquet, qui a troqué la tenue de spationaute pour un costard cravate du meilleur goût.

16 h 10 : Dans l’autre match du groupe, un duel anglo-anglais, les Wasps et Bath ont signé samedi un spectaculaire match nul : 35-35, cinq essais transformés partout (et donc aucune pénalité ni drop). Soit trois points pour chaque équipe, avec le système du bonus offensif de la Coupe d’Europe, différent de celui du Top 14. C’est compliqué, mais c’est du rugby…

 

16 h 05 : Côté Leinster, on n’est pas venus pour visiter le musée des Augustins ou la Cité de l’Espace. C’est du très lourd. A noter tout de même l’absence de l’inaltérable arrière international Rob Kearney, blessé. Mais bon, vu le reste de l’armada et les remplaçants, pas de quoi s’inquiéter outre mesure pour le champion d’Europe en titre.

 

16 heures : Bienvenue sur ce direct avec un match qui fait saliver l’Europe du rugby, et quelques autres personnes, on l’espère ! Commençons par la compo du Stade Toulousain. Une équipe privée, on l’a dit, d’une dizaine de titulaires potentiels. A noter une troisième ligne avec le jeune S. Tolofua (frère de Christopher, pour les amateurs de généalogie) et l’inexpérimenté Placines associé au roc Elstadt.

 

Quatre trophées partout, ballon au centre. Ce dimanche, les deux équipes les plus titrées de l’histoire de la Coupe d’Europe se défient à Ernest-Wallon. Mais le Leinster, tenant du titre, part très largement favori.

Car ces Irlandais sont très, très forts. Le Stade Toulousain a remporté son premier match de Champions Cup, avec pas mal de réussite, chez les Anglais de Bath (20-22) ? Le Leinster a commencé par écraser les Wasps de Londres (52-3). Depuis leur défaite en demi-finale contre Clermont (27-22), au printemps 2017, les Dublinois du stratège Jonathan Sexton restent sur dix victoires d’affilée dans la compétition.

Le Stade lui, fait son retour en Champions Cup après une saison de purgatoire dans la petite Challenge Cup. Et ce dimanche, il est très amoindri, avec une dizaine de titulaires potentiels à l’infirmerie ou suspendus, à l’image du double champion du monde néo-zélandais Jérôme Kaino.

>> Parce qu’on a très envie de voir si ces Toulousains diminués peuvent créer une (énorme) surprise, rendez-vous dès 16 heures !