Basket féminin: «Elles ont deux bras et deux jambes comme nous», les Bleues peuvent-elles battre la team USA?

BASKET Championnes du monde et olympiques, les basketteuses américaines affrontent les Bleues lundi soir à 20h30 à Antibes…

Mathilde Frénois

— 

Le meneuse de l'équipe de France Olivia Epoupa face à ses petits supporters antibois.
Le meneuse de l'équipe de France Olivia Epoupa face à ses petits supporters antibois. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Les Bleues préparent leur Coupe du monde à Antibes jusqu’à lundi.
  • Après le Sénégal et le Canada, elles affronteront les Etats-Unis, invaincues depuis 2014.

Rien qu’à lire son palmarès, la team USA donne le vertige. Les basketteuses américaines sont huit fois championnes olympiques et neuf fois championnes du monde. Invaincues depuis 2014, elles affrontent lundi soir à 20h30 l’équipe de France féminine, ultime match de préparation avant la Coupe du monde à Tenerife du 22 au 30 septembre. Ces Américaines planent-elles au-dessus de tout risque de défaite ? La réponse de leurs adversaires du jour, les Bleues.

« C’est la meilleure équipe du monde. Cette nation domine notre sport chez les hommes et chez les femmes, confirme la sélectionneuse de l’équipe de France Valérie Garnier. Lors des matchs de préparation, c’est bien de se confronter aux plus forts, surtout pour les joueuses qui ne les ont jamais affrontées. » Justement, ce sera le baptême du feu pour Alix Duchet, 20 ans. « Pour moi, c’est une fierté de jouer contre les meilleures joueuses du monde, confie à 20 Minutes l’ancienne joueuse du Cavigal de Nice devenue meneuse chez les Bleues. Mais ce sera un match comme un autre. Personne n’est imbattable : elles ont deux bras et deux jambes comme nous. »

Alix Duchet affrontera pour la première fois les Etats-Unis lundi soir à Antibes.
Alix Duchet affrontera pour la première fois les Etats-Unis lundi soir à Antibes. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

« Un cran au dessus »

Héléna Ciak en sait quelque chose. L’intérieure faisait partie du groupe qui a fait tomber les Américaines. C’était en septembre 2014 à Paris (76-72), lors du dernier match de préparation aux Mondiaux. La même situation que ce lundi. Un énorme coup pour les Braqueuses. « On avait gagné donc elles ne sont pas imbattables, sourit Héléna Ciak. Ce jour-là, on avait fait un gros match, en attaque, en défense, dans l’envie. Mais les Etats-Unis restent un cran au-dessus. »

C’est que lundi soir, les Françaises feront face à des joueuses de taille. Dans la raquette entre autres, Brittney Griner, 2,06 m pour 91 kg, est championne olympique et championne de la WNBA. Elle sera l’adversaire directe d’Héléna Ciak : « Quoi de mieux que de jouer les Etats-Unis avec la Coupe du monde, se rassure-t-elle. C’est bien pour se jauger, peaufiner notre préparation et régler les derniers détails. »

EN 29 confrontations, 83 % d’échecs

Depuis ce jour de victoire de 2014, les Bleues ont encaissé trois défaites, dont l’une aux Jeux olympiques de Rio en 2016 (86-67). Pire : en 29 confrontations depuis 1953, l’équipe de France a enregistré cinq victoires pour 24 défaites, soit 83 % d’échecs.

« Très honnêtement, elles ont une très grande longueur d’avance sur nous. C’est un gros morceau : les Etats-Unis restent une nation du basket, pointe la meneuse Olivia Epoupa. Elles sont au-dessus de tout le monde mais on ne se met pas de pression particulière. On va préparer ce match comme un autre. Comme un challenge de plus. »

>> A lire aussi : Basket féminin: «L'heure des derniers réglages», Valérie Garnier prépare les Bleues avant la Coupe du monde