Coupe Davis: Le stade Pierre Mauroy devrait une nouvelle fois accueillir la finale

TENNIS L'enceinte nordiste part une nouvelle fois favorite pour accueillir France -Croatie, du 23 au 25 novembre...

Francois Launay

— 

Le satde Pierre Mauroy devrait accueillir sa troisième finale de Coupe Davis en quatre ans
Le satde Pierre Mauroy devrait accueillir sa troisième finale de Coupe Davis en quatre ans — F.Launay/20 Minutes

France-Croatie se jouera-t-il à Villeneuve d’Ascq ? En tout cas, la Métropole Européenne de Lille a tout prévu. Dès la mise en place du calendrier de la coupe Davis, la MEL avait bloqué les dates de la demie et de la finale. Une demande avait même été faite à la LFP (Ligue de football professionnel) pour éviter que le Loscjoue à domicile à ces dates-là.

Une leçon retenue de l’année passée où l’agglo avait dû demander en catastrophe au XV de France, initialement programmé contre le Japon à Villeneuve d’Ascq le week-end de la finale, de se délocaliser à Nanterre.

Une troisième finale en cinq ans ?

Cette fois-ci, il n’y aura pas d’impair. Il y aura bien un France-Argentine de rugby à Villeneuve d’Ascq mais ça se passera le 17 novembre soit une semaine avant la coupe Davis. Si rien n’est encore officiel, le stade Pierre Mauroy pourrait bien accueillir la finale face à la Croatie du 23 au 25 novembre. Une habitude pour l’enceinte nordiste qui, après les finales de 2014 et 2017 (et les demi-finales de 2017 et 2018), espère remettre ça une nouvelle fois.

« On va faire un copié-collé des candidatures des deux finales précédentes. Forcément, avec la capacité du stade Pierre Mauroy (28.000 places), il n’y a pas de concurrent à l’heure actuelle. Et puis, on a aussi l’expérience de ce genre d’événement. Notre capacité de transport est aussi louée et on a des capacités d’hôtellerie et de restauration », rappelle Damien Castelain, président de la métropole, qui préfère ne pas encore crier victoire. A priori, seule la U Arena de Nanterre pourrait rivaliser.

Une dernière finale et puis (le tennis) s’en va

Quoi qu’il arrive, si la finale de la coupe Davis se joue bien à Villeneuve d’Ascq, ce sera sans doute la dernière au stade Pierre Mauroy. L’enceinte nordiste a postulé pour accueillir la nouvelle formule mais personne ne se berce vraiment d’illusions. Car la candidature de Madrid, mieux dotée financièrement, devrait emporter les suffrages la semaine prochaine.

Un coup dur pour le stade nordiste devenu, depuis son inauguation en 2012, le nouveau temple du tennis français. Même si avec la finale de la coupe de la Ligue de foot en 2019, des matchs du Mondial de rugby en 2023 et des rencontres du tounroi de foot des JO 2024, le stade Pierre Mauroy a largement de quoi se consoler.