Mercato OM: Qui est Nemanja Radonjic ? (La prochaine recrue de Marseille, mais encore..?)

FOOTBALL La défaite face à Nîmes va-t-elle enflammer le mercato marseillais ?

Jean Saint-Marc

— 

L'ailier serbe Nemanja Radonjic appartient aujourd'hui à l'Etoile Rouge de Belgrade.
L'ailier serbe Nemanja Radonjic appartient aujourd'hui à l'Etoile Rouge de Belgrade. — Nikola Krstic/REX/Shutterstock/SIPA
  • L'OM a passé un week-end compliqué : une défaite en Ligue 1 et une cascade de blessures (Steve Mandanda, Bouna Sarr). 
  • Petite réjouissance, au milieu du reste : Marseille aurait scellé le deal permettant la venue du Serbe Nemanja Radonjic.
  • Il arrivera un peu plus tard, mais on attaque les présentations. En trois mots ? Vif, jeune et ambidextre. 

Duje Caleta-Car inquiète. Nemanja Radonjic intrigue. « Il vaut quoi, le Bosniaque ? Meilleur que le Croate, j’espère », entendait-on ce dimanche soir dans un bar marseillais. Commençons donc par préciser qu’il est Serbe, merde à la fin, c’est pas compliqué de vérifier sur Wikipédia. Et qu’il a 22 ans, et qu’il joue à l’Etoile Rouge de Belgrade, et qu’il devrait rejoindre l’OM seulement après le barrage retour de Ligue des champions. Soit grosso modo la semaine prochaine, dans les derniers jours du mercato. Si tout va bien.

>> Rudi Garcia l’aime beaucoup.

Love, exciting and new : Radonjic, c’est le « coup de cœur » de Rudi Garcia. L’entraîneur marseillais l’avait dirigé à l’AS Rome entre 2015 et 2016. Bon, le minot était alors en réserve. « Je le connais bien, même si je ne l’ai pas spécialement suivi depuis », commente désormais Rudi Garcia. Nous aussi, on a du mal à le suivre : son parcours, piloté par l’obscure écurie LIAM Sports, est particulièrement incompréhensible.

Le CV du gars, grosso merdo.
Le CV du gars, grosso merdo. - Transfermarkt

Un jeune joueur qui enchaîne les prêts, dont les droits économiques sont répartis entre plusieurs clubs… Bref, on ne va pas vous faire un cours d’économie du sport ici, parlons ballon.

>> Il est en pleine bourre.

Avec l’Etoile Rouge, Nemanja Radonjic a marqué cinq buts lors des sept derniers matchs de la saison dernière. Et hop, il a fait un petit tour en Russie, c’était cadeau. A la Coupe du Monde, il a peu joué, mais il est rentré bouillant à la maison : il a signé quatre buts en six matchs de qualification pour la Ligue des champions. Ce n’est pas un hasard si son club veut le garder jusqu’à la fin de la campagne de qualif’.

>> Ce n’est pas un Ocampos bis.

Ce lundi, à Marseille, il faisait bien trop chaud pour travailler. Une bonne partie de la ville a donc tué le temps en matant mollement des vidéos « best tricks » et autres « Nemanja Radonjic skills ». Perso, j’en ai conclu qu’il était très rapide, ambidextre mais qu’il aimait aussi foncer tout droit.

Ce qui donne, dans les mots du twittos spécialisé EspoirsduFootball « un attaquant plutôt véloce », avec « une vraie force de percussion » et une « technique plutôt fine », sans être « un dribbleur haut de gamme. »

Amateur de passes en retrait, ce droitier a tendance à repiquer sur son pied droit pour frapper de loin, à la Thauvin. Un profil en un sens complémentaire à celui d’Ocampos, à qui il va venir disputer une place de titulaire dans le 4-2-3-1 de Rudi Garcia. Et là, nos piliers de bar sont tous d’accord : plus de concurrence pour l’Argentin, c’est une excellente nouvelle pour l’OM.

>> A lire aussi : Suivez toutes les infos de cette journée de mercato en direct avec nous

>> A lire aussi : «On n'a pas le droit d'être aussi mauvais!», Rudi Garcia furax après la défaite de Marseille

>> A lire aussi : Aïe aïe aïe! Pluie de blessures sur l'OM... Après Steve Mandanda, c'est Bouna Sarr qui part à l'infirmerie