Béziers: La folle course contre la montre pour être à l’heure de la Ligue 2

FOOTBALL L’AS Béziers est l’un des trois promus en championnat de Ligue 2, qui reprend ce vendredi. L’histoire d’un club qui découvre le statut professionnel et a tout changé en un été…

Jerome Diesnis

— 

Le stade de la Méditerranée accueillera les footballeurs de Béziers en Ligue 2 cette saison
Le stade de la Méditerranée accueillera les footballeurs de Béziers en Ligue 2 cette saison — Rodriguez Pascal / Sipa
  • 31 ans après, Béziers a un nouveau club en Ligue 2. La nouvelle structure, créée en 1987, est partie du dernier niveau de district et a découvert le monde professionnel cet été.
  • Les changements ont été profonds et multiple : de nouveaux statuts, un nouveau stade, de nombreux emplois administratifs créés. « Personne n’a pris de vacances cet été », sourit l’une des dirigeantes.
  • Le principal chantier a concerné le stade. L’ASB évoluera désormais au stade de la Méditerranée, qu’il a fallu mettre aux normes de la LFP pour un montant d’1,2 million d’euros. Mais faute de pouvoir tenir des délais extrêmement courts, le premier match à domicile contre Ajaccio se déroulera le 3 août à la Mosson, à Montpellier.

Trente et un ans plus tard, Béziers s’apprête à redécouvrir la deuxième division, ce vendredi à Nancy. Mais depuis 1987, tout a changé. A commencer par le club lui-même. L’AS Béziers d’aujourd’hui n’a en commun que son nom avec la structure d’alors. « Nous sommes partis de la promotion de seconde division de district (le plus bas niveau) », se souvient Gérard Rocquet, président d’un petit club qui s’appelait alors Saint-Chinian. Avant de prendre l’appellation de son grand voisin 20 ans plus tard, en 2007 lors de la fusion avec deux clubs de Béziers. Douze accessions après le début de l’histoire, Gérard Rocquet est toujours à la tête du club.

Mais pour trouver trace de bouleversements profonds, inutile de remonter si loin. Au prix d’une fin de saison époustouflante, Béziers a obtenu le 11 mai son ticket pour la Ligue 2. Top départ d’une course contre la montre. « On ne s’est pas arrêté du jour où on est monté. C’était la course aux papiers, entre deux aller-retours à Paris pour se former », détaille Sabine Rocquet, la directrice de la communication.

Le plus petit budget de Ligue 2

« On est passé d’un statut associatif à celui d’entreprise, résume le vice-président Gil Bessière. Heureusement, Philipe Peybernes, directeur général de Montpellier Hérault (club voisin de 80 kilomètres), nous a fait gagner beaucoup de temps, en nous expliquant comment les choses allaient se présenter. »

Le budget a gonflé, passant d’1,7 à 6 millions d’euros grâce à la manne des droits TV. Ce qui en fait pour autant le plus petit budget prévisionnel de L2. Pour accompagner ce changement de braquet, l’ASB veut garder ses valeurs autour de son coach de 39 ans qui a frôlé la mort dans une aute vie. Et embauché. Huit personnes au total (quatre équivalents temps plein et quatre temps partiel), dans une structure qui fonctionnait essentiellement sur le mode du bénévolat.

« A ce tarif, le banc des remplaçants doit être en or et en fourrure ! »

Mais la partie immergée de l’iceberg ce fut le stade. Exit la désuète enceinte de Sauclières (bâtie en 1911), là où les rugbymen ont écrit (de 1961 à 1984) une histoire riche de onze boucliers de Brennus, inadaptée aux normes de la Ligue de Football Professionnel. Comme les rugbymen, les footballeurs évolueront au stade de la Méditerranée (construit en 1989). Mais les besoins du foot ne sont pas ceux du rugby et les collectivités (ville, agglomération, conseil département et région) ont dû verser environ 1,2 million d’euros à parts égales pour financer les travaux, « menés en grande partie pour des raisons de sécurité », détaille Robert Ménard, le maire (apparenté RN, nouveau nom du FN) de Béziers.

Les aménagements les plus importants ont concerné l’éclairage avec la mise en place de Led, mais aussi la vidéosurveillance avec la pose d’une cinquantaine de caméras de vidéo-surveillance et d’un PC sécurité, de grillages pour créer un parcage visiteurs, ou encore de l’aménagement des vestiaires et l’achat de mobiliers conformes à la L2. A l’image des bancs des remplaçants, facturés 56.000 euros. « Le cahier des charges nous l’impose, mais à ce tarif, ils doivent être en or massif et en fourrure », s’étouffe Robert Ménard.

Le stade de la Méditerranée sera partagée entre footballeurs et rugbymen. Ici, lors du match de coupe du monde U20 entre l'Australie et le pays de Galles
Le stade de la Méditerranée sera partagée entre footballeurs et rugbymen. Ici, lors du match de coupe du monde U20 entre l'Australie et le pays de Galles - Gareth Everett/Huw Evan/SIPA

Un premier match au stade de la Mosson à Montpellier

« La difficulté concernait les délais, reprend Gil Bessière. Il fallait trouver des entreprises réceptives pour obtenir le feu vert au plus tôt de la LFP. On l’espérait pour la réception d’Ajaccio le 3 août, au plus tard sinon contre Lens le 24 ». D’ici là, Béziers évoluera quatre fois à l’extérieur (en coupe et championnat) et disputera très certainement son match « à domicile » contre les Corses au stade de la Mosson de Montpellier.