Coupe du monde 2018: Une semaine après la victoire des Bleus, «je suis un peu déprimé et je regarde en boucle la finale»

VOUS TÉMOIGNEZ Une semaine après l’euphorie du sacre des Bleus au Mondial, certains supporters ont du mal à tourner la page…

C.P.

— 

Un supporter des Bleus à Bordeaux le 15 juillet 2018 avant la finale de la Coupe du Monde entre la France et la Croatie.
Un supporter des Bleus à Bordeaux le 15 juillet 2018 avant la finale de la Coupe du Monde entre la France et la Croatie. — UGO AMEZ/SIPA

Huit jours. Ça fait huit jours que les Bleus ont été sacrés champions du monde de football en Russie et que les nouveaux champions ont brandi leur trophée sur les Champs-Elysées.

Depuis, les écrans géants ont été éteints dans les fans zones et les drapeaux décrochés des fenêtres. Finis les apéros entre amis et les émotions fortes au rythme des matchs quasi-quotidiens du Mondial. Et chez certains supporters, qui ont répondu à notre appel à contribution, la déprime guette.

« Je suis dégoûté, j’ai dû me remettre à travailler quand je suis au boulot, on parle boulot aux pauses-café, on boit des bières avec les potes les yeux dans le vide… Vivement l’Euro 2020 ! », témoigne Ring. « Plusieurs de mes voisins regardent la finale tous les soirs en rentrant chez eux et enchaînent avec le documentaire Les Bleus 2018, au coeur de l'épopée russe, je n’en peux plus », témoigne Benjamin, qui aurait bien aimé que ses footix de voisins gèrent leur manque en silence.

« Depuis lundi 16 juillet je ne sais plus quoi faire quand je rentre chez moi »

Corentin fait partie de ces supporters accros pour qui le sevrage post-Mondial est difficile : « Après avoir suivi la Coupe du monde 2018 tous les jours sans rater aucun match et étant fan de foot, je suis avec attention les comptes Instagram des joueurs et également le compte de l’équipe de France et je chante et écoute en boucle I will survive, raconte-t-il. Je suis très nostalgique des matchs des Bleus et je m’ennuie beaucoup sans cette Coupe du monde qui fut remplie de surprises. Je regarde également en boucle la finale et j’ai très hâte de voir l’ Euro 2020. J’essaie de penser à autre chose même si je suis un peu déprimé après toute l’émotion que cela m’a procuré pendant un mois. »

Même « détresse » chez Florence qui se sent bien désemparée depuis la fin du tournoi : « Depuis lundi 16 juillet je ne sais plus quoi faire quand je rentre chez moi. Avant je regardais les matchs, les émissions consacrées aux matchs. Là je suis clairement en manque, il y a beaucoup moins d’émissions de football maintenant que la Coupe du monde est terminée. Du coup, j’essaie de continuer à en parler à mon entourage, mais la plupart sont des footix et n’aiment pas vraiment parler de football en réalité. J’ai regardé deux fois le documentaire sur les Bleus en Russie. Je n’ose pas le regarder une troisième fois de peur que mon copain me prenne pour une folle monomaniaque ! J’hésite aussi à proposer à des amis de se refaire une "soirée finale" en reregardant le match, qui sera cette fois-ci beaucoup plus agréable puisque je ne serai plus en train de me ronger les ongles de stress. En même temps, si je fais ça j’ai peur du vide du lendemain : après un petit boost, le vide ne sera-t-il pas encore plus difficile à supporter ? Vivement les vacances. Dans un mois… »

« Vivement 2020 ! »

Alexandre, lui aussi est un peu sonné : « La semaine post-Coupe du monde est vraiment particulière. Il n’y a qu’une victoire en Coupe du monde ou à l’Euro qui est capable de nous procurer ces émotions et ces moments de partage dans les rues », explique ce supporteur de la Juventus et d’Arsenal, qui se réconforte en attendant la reprise de la saison régulière : « Je suis ce que font nos champions du monde en ce moment, mais également le marché des transferts, en attendant avec impatience la reprise des championnats, de la Ligue des Champions et des qualifications de nos Bleus pour l’Euro 2020 (avec leur 2ème étoile sur le maillot) ».

« Vivement la reprise de la ligue 1 ! Car pour le moment il ne reste que les matchs amicaux ou l’euro -19 ! Et c est un peu light », témoigne Kikijulio. « [Ce manque] c’est pour les footix ! Pour les vrais fouteux les championnats recommence dans 15 jours ! » renchérit Oaren. « Vivement 2020, en espérant le doublé de Deschamps comme il l’avait fait en tant que joueur 20 ans avant. L’histoire serait juste parfaite », conclut Alexandre. Allez courage, on y croit fort ! ​