Ligue 2: «Il me manque encore deux à trois joueurs», reconnaît Réginald Ray, l'entraîneur de Valenciennes

FOOTBALL L'entraîneur de Valenciennes fait le point avant la reprise de la Ligue 2 vendredi à domicile contre Auxerre...

Francois Launay

— 

Réginald Ray, l'entraîneur de Valenciennes
Réginald Ray, l'entraîneur de Valenciennes — VAFC

L’heure de la reprise a sonné pour le VAFC. Vendredi soir, le club du Hainaut reçoit Auxerre pour la première journée de Ligue 2. Si l’effectif n’est pas encore au complet, VA espère bien lancer sa saison, et surtout faire mieux que l’an passé (13e). Réginald Ray, entraîneur du club, fait le point avant de débuter la saison.

Dans quel état d’esprit être-vous avant la reprise du championnat ?

Je trouve que le bilan de notre préparation est positif. Cela m’a envoyé de très bons signaux sur l’état d’esprit. On avait mis beaucoup de charge de travail lors des quatre premières semaines au niveau des entraînements et des matchs de préparation. Et ça a très bien répondu dans le travail. J’ai un groupe qui bosse et c’est de bon augure pour la suite. Maintenant, il faut que ça se concrétise par de bons résultats et le révélateur sera la compétition. Surtout qu’on aura un début de saison très difficile entre fin juillet et fin août (7 matchs). Il faut donc se tenir prêts.

Quatre joueurs sont arrivés cet été. Attendez-vous encore des renforts ?

Oui. Le groupe a encore besoin d’être renforcé car on a encore des manques à certains postes. J’ai pris trois jeunes du centre de formation en stage, il y a eu des retours de prêt, des joueurs en instance de départ. Vu qu’on n’a pas des moyens illimités, en fonction des départs et de notre possibilité en terme de masse salariale (encadrée par la DNCG), on recrutera. Il me manque encore deux à trois joueurs. Il nous faut un arrière gauche, un milieu offensif et un attaquant au profil de vitesse.

Même si j’aimerais que cette période de mercato s’arrête avant le début du championnat. C’est désormais le cas en Angleterre. Mais ça reste pénalisant pour nous et les autres équipes. Car ton équipe peut encore changer plus d’un mois après le début du championnat. Sans être sûr de pouvoir pallier le départ d’un de tes joueurs.

Vous souhaitez limiter votre groupe à 20 joueurs de champ maximum. Pourquoi ?

Plus ton groupe est large, plus ça fait des déçus. Et quand on regarde les stats des équipes de têtes en Ligue 2, ce sont souvent des équipes qui ont joué leur saison avec 15-16 joueurs maximum. C’est-à-dire une équipe qui bouge très peu, avec des joueurs qui ont des repères. Avoir un effectif réduit te permet aussi de laisser une porte ouverte pour des jeunes du centre de formation. Ce qui n’est pas le cas quand tu as par exemple 28 joueurs sous contrat. Ce n’est pas efficace dans le travail car tu as trop de joueurs. L’idée, c’est aussi que chaque joueur qui nous rejoigne soit vraiment une valeur ajoutée. Et que ce ne soit pas juste pour faire. Aujourd’hui, on pourrait faire des joueurs mais je préfère que ceux qui nous rejoignent soient une vraie valeur ajoutée.

Quelles seront vos ambitions cette saison ?

Faire mieux que 13e (le classement du club l’an passé). C’est une réponse de coach mais je parle rarement de résultat à mes joueurs. Pour moi, le classement final est la conséquence de la façon dont tu as réorganisé le fonctionnement de ton équipe professionnelle en remodelant l’effectif et en faisant une bonne préparation. Si on peut encore recruter, les ingrédients seront réunis pour être performants. Valenciennes a joué le maintien ces quatre dernières saisons. Ça veut dire qu’il y a des raisons à ça. L’idée c’est d’analyser et de corriger ce qui peut l’être pour avancer.

Avez-vous eu le temps pendant l’intersaison de corriger des choses ?

Oui. Beaucoup de choses ont déjà évolué. Deux mois avant la fin de la saison dernière, j’ai fait venir un préparateur physique avec qui j’avais déjà travaillé. Il sait ce que j’attends. Trois médecins tournaient dans l’équipe et j’avais émis la volonté de n’en avoir qu’un. C’est le cas désormais. Il y a aussi eu quelques aménagements dans le centre d’entraînement. Si t’apprends de tes erreurs, normalement tu avances et tu te donnes des chances d’être mieux classé.