Ligue 2: Le président de Valenciennes a passé plusieurs heures en garde à vue

FOOTBALL Entendu par la brigade financière de Lille pour des soupçons d'emploi fictif, le président de Valenciennes est ressorti libre. Aucune charge n'a été retenue contre lui...

Francois Launay

— 

Eddy Zdziech (à droite) le président du VAFC aux côtés de Réginald Ray, l'entraîneur du club
Eddy Zdziech (à droite) le président du VAFC aux côtés de Réginald Ray, l'entraîneur du club — VAFC

L’affaire remonte à une quinzaine de jours. Début mars, Eddy Zdziech, président du VAFC, a été placé en garde à vue et entendu plusieurs heures par les enquêteurs de la brigade financière de Lille pour des soupçons d’emploi fictif, d’abus de bien social et de travail dissimulé.

>> A lire aussi : Quand la saison de Lille, Lens et Valenciennes tourne au grand n'importe quoi

En novembre dernier, le site Médiacités révélait que le club du Hainaut avait rémunéré pendant quelques mois l’attaquant Nuno Da Costa, transféré depuis à Strasbourg, via la société TSR propriété de Cedric Zdziech, le fils du président.

« Aucune poursuite judiciaire n’a été retenue contre moi », se réjouit Eddy Zdziech

Convoqué après une dénonciation anonyme, Eddy Zdziech a passé neuf heures en garde à vue avant d’en ressortir libre. « La justice a fait son travail et a enquêté. Aucune poursuite judiciaire n’a été retenue contre moi. Je suis ressorti libre de tout ce qui a été dit contre moi. Aucun crédit n’a été donné à tout ce ramassis de témoignages anonymes. Pour moi, l’affaire est classée », a répondu à 20 Minutes le président de Valenciennes.

Touché par cette histoire, le président avait prévenu le staff et les joueurs de cette garde à vue qui ne s'était pas trop ébruitée.