Coupe du monde 2018: «Casse-toi, va faire la fête chez toi»... A Tournai, les supporters des Diables rouges sont verts

FOOTBALL Dans la fan zone de la ville Belge de Tournai, on digère mal la défaite face au voisin français…

Mikael Libert

— 

Dans la fan zone de Tournai, les Belges sont dépités.
Dans la fan zone de Tournai, les Belges sont dépités. — M.Libert / 20 Minutes

Il fallait bien un vainqueur. Mardi soir, la France a battu (1-0) la Belgique en demi-finale de la Coupe du monde de football. Dans la ville frontalière de Tournai, côté Belge, les 9.000 fans des Diables rouges font grise mine. Les quelques Français venus regarder le match chez leurs voisins sont à la fête. Ça reste fair-play, enfin la plupart du temps.

Dans la fan zone installée au cœur de Tournai, l’ambiance était folle pendant une grande partie de la première période. Les quelque 9.000 supporters de la Belgique, massés devant le grand écran, chantaient, chambraient les Français et frémissaient au gré des actions de leur équipe. La dizaine de Bleus du premier rang n’en menait pas large : « On se sent un peu seuls, mais c’est bon enfant », expliquait une jeune nordiste, enveloppée dans un drapeau bleu-blanc-rouge.

Un vent glacé s'abat sur Tournai à la 51e

Et puis il y a eu le but d’Umtiti pour la France à la 51e minute. Et là, le vent glacé ne venait pas que du ciel. La joie des Français a été largement arrosée de bière, balancée depuis l’arrière du peloton. Mais bon, il restait du temps et les Belges y croyaient encore. Ils chantaient moins, ne chambraient plus, mais ils y croyaient.

« On ne peut pas en rester là. Il faut qu’ils marquent sinon on va en entendre parler pendant des années », priait un Tournaisien avec, néanmoins, la tête de celui qui doute. Et finalement, à la 96e minute, le coup de sifflet fatal, aussitôt suivi d’une scène surréaliste : dix Français qui hurlaient, chantaient à leur tour et dansaient au milieu de 9.000 Belges qui tiraient la gueule. Il y en aura eu tout de même un pour prendre son voisin dépité dans ses bras : « Vous avez fait un super match, c’est le jeu », lui glisse-t-il à l’oreille.

« Casse-toi, va faire la fête chez toi »

Depuis son estrade, le DJ a balancé la musique : « Il reste de la bière et des pains-saucisses. On va quand même la faire cette fête », tente-t-il au micro. Effet bof. Comme un seul homme, les Belges ont filé en direction de la sortie. C’était au tour des bars de se remplir ensuite.

Un Français réconforte un Belge dans la fan zone de Tournai.
Un Français réconforte un Belge dans la fan zone de Tournai. - M.Libert / 20 Minutes

Devant une terrasse pleine de Belges, une voiture française s’est arrêtée. Ses occupants faisaient les malins, un peu trop. Chambraient, un peu trop. C’était trop. Le fair-play de nos voisins en a pris un coup : « Casse-toi, va faire la fête chez toi », a balancé un fan des Diables, soutenu par des dizaines d’autres. Un verre de bière s’est écrasé sur le pare-brise, la voiture a décampé. La France est en finale.