Coupe du monde 2018: Déception, Ronaldo n’a pas fait le geste du bouc pour se payer Messi

FOOTBALL L’attaquant portugais a inscrit son quatrième but du Mondial sur la seule occasion de son équipe face au Maroc (1-0)…

Julien Laloye

— 

Ronaldo compte déjà quatre buts dans ce Mondial.
Ronaldo compte déjà quatre buts dans ce Mondial. — YURI CORTEZ / AFP

De notre envoyé spécial à Moscou,

Des petits chenapans, ces supporters marocains. Alors que Ronaldo vient au pays tous les quatre matins pour profiter de sa villa de Marrakech, ses fans des Lions de l’Atlas avaient décidé de lui pourrir l’après-midi. C’était bon esprit, cela dit : on rit encore de ces « Meeeeeeeeessi, Meeeeeeeeeessi » lancés par le virage marocain à chaque prise de balle du quintuple Ballon d’Or. « En général, quand les supporters le provoquent, ça se passe mal pour l’adversaire », souriait Adrien Silva en zone mixte.

Bien vu l’aveugle. Pas franchement dans un grand jour, comme son équipe, Ronaldo a beaucoup râlé, réclamant notamment un penalty un peu ridicule en fin de match et foirant tous ses coup-francs avec une application remarquable. Mais Ronaldo a planté. Son quatrième but du Mondial, déjà, qui fait tomber un record. Le Portugais devient le meilleur buteur de l’histoire d’une sélection européenne avec 85 pions, un de plus que le major galopant Puskas en son temps avec la Hongrie. Réaction de CR7 sur Fifa TV

« Je ne me préoccupe pas des records, le plus important c’était de gagner aujourd’hui, d’être bien au classement. On a joué contre une équipe assez forte. Le Maroc a bien joué mais on a gagné les trois points. On en compte quatre, on est à un pas de réussir à se qualifier. C’était l’objectif principal. Evidemment, je suis content d’avoir marqué le but de la victoire. Maintenant, il s’agit de continuer ».

Petite indiscrétion repérée par les caméras espagnoles à la mi-temps : l’attaquant du Real qui dit à son entraîneur quelque chose comme « on joue pas très bien, non ? ». Un confrère tente une question sur ce thème à Fernando Santos, qui a dû voir comme nous que son Portugal n’avait pas été bien ambitieux quand même, laissant CR7 se démerder seul devant. Réponse étonnée : « Ronaldo n’est pas tout seul, et il n’a pas gagné le match tout seul. Parfois on joue plus haut et on peut l’accompagner, parfois on joue plus bas et il est un peu plus éloigné, comme aujourd’hui. »

Quoi d’autre ? Ah oui, on a eu l’explication de son geste du Mondial l’autre jour contre l’Espagne. Déception, il ne s’agissait pas de se payer Leo Messi et sa photo un peu ridicule avec une chèvre pour complaire au cliché du G.O.A.T et son double sens en anglais (chèvre et meilleur joueur de tous les temps). C’est Cedric, le latéral droit qui nous explique : « Rien à voir avec Messi, il ne s’est pas rasé à cet endroit avant l’Espagne, et comme ça lui a porté chance, il l’a gardé. » On n’est pas venus pour rien.