RC Lens: Brice Dja Djé Djé n'a pas digéré l'attitude de certains supporters lensois

FOOTBALL Le défenseur, mis en examen en février pour violences conjugales, n'a pas apprécié d'être chambré sur le sujet par des fans du RC Lens...

François Launay
— 
Brice Dja Djé Djé et le RC Lens sont en mauvaise posture
Brice Dja Djé Djé et le RC Lens sont en mauvaise posture — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Brice Dja Djédjé ​n’a pas apprécié. Chambré lundi soir, comme tous ses coéquipiers, par le public du stade Bollaert, le défenseur du RC Lens a eu du mal à digérer le mécontement des supporters nordistes frustrés de la saison difficile de leur club en Ligue 2.

« J’ai entendu certaines insultes sur ma famille qui m’ont vraiment touché. C’était des attaques personnelles sur ma famille, ma mère et mes enfants » s’est ému le joueur prêté cet hiver à Lens par le club anglais de Watford.

Une banderole qui ne passe pas

Outre les paroles, il y a eu aussi ces mots écrits sur une banderole qui visait directement le joueur. « Battez vos adversaires au lieu de battre vos femmes ». Un message rappelant au joueur sa mise en examen le 10 février dernier pour violences conjugales présumée.

« Ça fait mal surtout qu’il y avait ma femme et mes enfants dans les tribunes. Moi, je ne bats pas ma femme. Ce n’est pas parce qu’on s’est engueulé dans la rue et que des passants ont appelé la police pour envenimer les choses, ça a pris une ampleur pas possible. Il n’y a que ma famille qui sait ce qui s’est passé réellement », lâche l’ancien défenseur de l’OM qui assure que sa femme « n’a jamais voulu porter plainte » dans cette affaire.

Un avenir en question

Une chose est sûre : ce contexte tendu en tribunes pose désormais question à Dja Djé Djé. Jusque là, le joueur n’excluait de rester à Lens l’an prochain. Mais les événements de lundi ont peut-être changé la donne. « Je ne sais pas si je serai là l’an prochain. Je réfléchis beaucoup par rapport à ce qui s’est dit lundi sur ma faille. C’était assez méchant », conclut le joueur.