Antibes: La piscine où Alain Bernard s'entraînait s'offre un lifting

NATATION Bassins et locaux du stade nautique sont en cours de rénovation...

Mathilde Frénois

— 

En octobre 2019, le stade nautique d'Antibes disposera de deux bassins de 50 m.
En octobre 2019, le stade nautique d'Antibes disposera de deux bassins de 50 m. — Ville d'Antibes

Le médaillé olympique Alain Bernard, le champion du monde Franck Esposito​ et la sportive handisport Elodie Lorandi n’y ont pas compté leurs longueurs. Ils y ont perfectionné leur crawl, travaillé leur endurance et peaufiné leurs départs. Les bassins du stade nautique d’Antibes (Alpes-Maritimes) sont remplis d’histoire et maintenant en plein lifting. Objectif : relancer la machine à champions du Cercle des nageurs d’Antibes.

Depuis le 1er mars, le plongeoir et la fosse à plongeon sont en cours de démolition. Au cours des vingt et un mois de chantier, un bassin olympique sera construit, celui existant rénové. Et le bâtiment destiné aux sportifs sera modernisé, pour un budget de 11 millions d’euros.

Deux bassins olympiques

« Il y aura la création de locaux, d’une salle de musculation, d’une unité de récupération, liste le directeur général du cercle des nageurs d’Antibes Denis Auguin. On aura de bonnes conditions pour faire du bon travail et pour améliorer nos méthodes. » En octobre 2019, le club disposera donc de deux bassins olympiques côte à côte, contre seulement un de 25 m et un autre 50 m aujourd’hui.

« Notre objectif est d’être présent à chaque olympiade et de former nos jeunes. On est un club formateur et on veut continuer sur cette voie dans l’élite, la compétition et la formation, poursuit Denis Auguin. Mais il ne faut pas oublier que l’on met aussi l’accent sur la natation pour tous. Notre mission est d’apprendre à nager aux Antibois. » En trente ans, près de 15.000 personnes ont fait leurs premières brasses dans ces eaux chlorées.