Nice: Les Aiglons s'entraînent face aux enfants avant d'affronter Guingamp

FOOTBALL Pour la première fois, une rencontre était organisée avec les petits supporters dans un jardin de la ville…

Mathilde Frénois

— 

Sacko, Cardinale, Marlon et Saint-Maximin
ont partagé matchs et autographes.
Sacko, Cardinale, Marlon et Saint-Maximin ont partagé matchs et autographes. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Ihsan Sacko tombe à terre. Après s’être relevé d’un tacle, l’attaquant niçois trouve la barre transversale. Quand ça veut pas, ça veut pas : les Aiglons n’arrivent pas à faire mieux que le nul, 0-0 au coup de sifflet final.

C’est qu’en face, Ihsan Sacko et Yoan Cardinale affrontaient sept de leurs fidèles petits supporters rouge et noir. Des enfants de moins de 12 ans venus défier quatre joueurs de l’ OGC Nice ( Marlon et Allan Saint-Maximin étaient aussi de la partie), aux arènes de Cimiez. Cette rencontre est la première d’une série que le club organisera dans d’autres jardins et parcs de Nice.

« Papillons dans les yeux »

« C’est dur ! Les conditions de jeu ne sont pas idéales et la pelouse est difficile, sourit Yoan Cardinale. Il y a du niveau ! » « Ils m’ont taclé », poursuit Sakho, sans rancune, de l’herbe encore accrochée au maillot. La rencontre suivante, les deux Aiglons s’imposent 2-0 face aux poids plume.

« J’ai bien joué, dit Joan, 6 ans et demi, au milieu des 300 autres enfants. J’ai fait des passes et j’ai presque marqué. » Joan est fan de foot. Il joue à Drap et va au stade « dès qu’il peut », assure sa maman. Un petit adversaire coriace pour les Aiglons. De là à constituer l’entraînement parfait avant le déplacement à Guingamp dimanche à 15 h ?

« Ça se voit sur mon visage : ils m’ont fait transpirer !, admet Marlon. Ça fait aussi très plaisir de voir des papillons dans leurs yeux. C’est bien d’avoir une proximité avec les supporters, il ne faut pas oublier qu’il y a quelques années, on était nous aussi à leur place. » Ou comment allier l’utile à l’agréable.