OM: Deux pénos ratés en deux matchs... «On n'avait pas l'habitude d'en avoir», blaguent les Marseillais

FOOTBALL Ça n’a pas eu de conséquence, mais l’OM a encore loupé un penalty, ce mardi soir, lors de sa victoire contre Strasbourg (2-0)... 

Au stade Vélodrome, Jean Saint-Marc

— 

Rudi et Ruddy
Rudi et Ruddy — C. Paris / AP / SIPA
  • Comme Thauvin à Nantes, Germain a buté sur le gardien, sur pénalty, ce mardi.
  • Ça n’a pas empêché un OM pragmatique de battre un valeureux Strasbourg (2-0), au Vélodrome.

C’est ce qu’on appelle un tacle d’attaquant. Dépassé par Payet, Da Costa balance sa jambe et pivote un peu sur lui-même. Le geste est aussi absurde que désespéré. Et bien sûr, Ruddy Buquet porte le sifflet à sa bouche. Le penalty est indiscutable. Et c’est le deuxième en deux matchs pour l'OM. Quoi ? Les dieux de l’arbitrage ont peut-être entendu les complaintes récentes des dirigeants, coach et joueurs marseillais. Mais la malédiction n’est pas tout à fait levée : deuxième penalty accordé, certes, mais deuxième penalty loupé, ce mardi, face à Strasbourg.

>> A lire aussi : Revivez le live d'OM-Strasbourg par ici

Après Thauvin, c’est Germain qui se chargeait de l’exercice. Selon Rudi Garcia, « c’est à chaque fois le gardien qui les arrête. » Mouais. Oukidja plonge bien, mais ce n’est pas non plus la frappe de l’année. D’ailleurs, on n’a pas vu le très bavard ex-monégasque en zone mixte.

Garcia et Payet en rigolent

On l’imagine un peu vexé ? Rudi Garcia assure qu’il n’y a pas de quoi : « Tous les grands joueurs ont loupé des penaltys, c’est pas un souci ». La deuxième place aidant (en attendant les matchs de Monaco et Lyon), l’entraîneur marseillais était d’humeur badine. C’est sur le ton de l’humour qu’il a reconnu qu’il fallait « s’entraîner un peu » à l’exercice.

Humour toujours quand on lui demande s’il a une explication sur cette « série noire » (deux pénos, ne nous enflammons pas non plus). D’ailleurs, lui et Dimitri Payet ont utilisé quasiment mot pour mot la même justification :

Garcia : « Les penaltys, c’est un peu nouveau pour nous ! On est surpris, c’est pour ça ! »

Payet : « Cest peut être pour ça qu’on les rate, parce qu’on n’avait pas l’habitude d’en avoir ! Mais maintenant qu’on en a, il va falloir s’habituer… »

Et changer de tireur, vraisemblablement. Si on a tout pigé, c’est chacun son tour, à l’OM. « Il y a une liste qui est faite par le coach, et je ne suis pas loin d’être le prochain », a souri Dimitri Payet. Sera-t-il plus efficace que sur coup franc direct ? Parce que dans cet exercice aussi, il semble avoir perdu l’habitude…