Coupe de la Ligue: Eliminé, Angers ne se sent «pas aidé par le sort», selon le coach Stéphane Moulin

FOOTBALL Le SCO, sorti (0-1) mercredi par Montpellier, va pouvoir se consacrer à son maintien en Ligue 1…

David Phelippeau

— 

Le gardien de but Butelle a fait ses grands débuts, mercredi soir, sous le maillot angevin.
Le gardien de but Butelle a fait ses grands débuts, mercredi soir, sous le maillot angevin. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Battu (0-2) par Lorient en Coupe de France dimanche, Angers a été sorti (0-1) par Montpellier mercredi soir de la Coupe de la Ligue.
  • Objectif : maintien en L1 pour le SCO.

Ludovic Butelle avait sans doute rêvé meilleur scénario pour son come-back dans le Maine-et-Loire, lui qui avait déjà porté le maillot angevin de 2014 à janvier 2016. Le gardien de but, une des deux recrues hivernales du SCO (avec Oniangué), s’est incliné à quatre minutes de la fin de ce quart de finale de Coupe de la Ligue contre Montpellier, mercredi soir.

Sur le tir quasiment à bout portant de Mbenza, touché peut-être par l’Angevin Manceau, le portier du SCO n’a rien pu faire. Il avait pourtant retardé l’échéance en étant décisif, notamment en début de match face à Ikoné (9e).

>> A lire aussi : Angers-Lorient: Le gardien de but Petkovic, c'était «Jésus», selon (Saint) Thomas

Angers n’est plus Angers

« On savait qu’une tête allait tomber, analyse Butelle. C’est frustrant d’être éliminé sur un petit détail comme ça. Ça aurait pu basculer en notre faveur. » Comme sur cette frappe puissante de Tait (57e) repoussée par la barre ou cette tentative de Fulgini repoussée sur la ligne par Hilton (90e).

« On tire sur la barre et comme dimanche [élimination contre Lorient en Coupe de France], ils sauvent sur leur ligne, regrette le coach Stéphane Moulin. Malheureusement, les scénarios se répètent et nous sont défavorables. On redémarre 2018 comme on a fini 2017, on n’est clairement pas aidé par le sort. » Ce manque de réussite ou de chance ne suffit pas à expliquer les deux éliminations successives du SCO. Angers n’est plus que l’ombre de la formation qui enquiquinait la Ligue 1 lors des deux dernières saisons.

>> A lire aussi : Angers-PSG: «Je me demande si j’ai déjà joué contre un joueur qui allait aussi vite», les Angevins fans de Mbappé

Opération maintien en L1

« J’espère que sur la 3e compétition [le championnat], ça ne va pas continuer [de ne pas être aidé par le sort] », croise les doigts le coach. Car, à ce rythme, le SCO, 19e de Ligue 1 avec seulement 18 points, pourrait bien se faire sortir, pas d’une Coupe, mais de l’élite en mai prochain.