Angers-Dijon: «Nous, on est prêts à lutter jusqu'au bout, d'autres non!», estime Stéphane Moulin

FOOTBALL L’entraîneur angevin sait que le SCO (19e), vainqueur (2-1) de Dijon mercredi, va batailler jusqu’au bout pour rester en L1…

David Phelippeau

— 

Stéphane Moulin.
Stéphane Moulin. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Le SCO a vaincu (2-1) Dijon, mercredi soir, au stade Raymond-Kopa.
  • Les Angevins, toujours 19es, se donnent néanmoins un peu d’air.

On respire mieux à Angers. Le SCO (19e), qui avait gagné un match sur les seize derniers en L1, s’est imposé (2-1) chez lui contre Dijon. Une première victoire de la saison à Kopa qui fait un bien fou aux hommes de Stéphane Moulin. Entretien avec un coach soulagé, mais lucide sur ce qui attend sa formation jusqu’en mai.

>> A lire aussi : Moulin menacé? «Cette question, il faut la poser à qui de droit», répond le coach angevin

C’est un immense soulagement, on imagine…

Je suis content, heureux pour les joueurs d’abord, pour notre public et pour le club évidemment, tous les gens qui y travaillent dont nous, le staff. Quand on est embarqués dans une spirale comme ça, on fait tout pour la casser, mais parfois, la bonne volonté ne suffit pas. De l’espoir, on en avait avant le match, mais il fallait que ça soit concrétisé par une victoire… ça l’a été, mais non sans mal.

Votre équipe s’est mise dans les plus mauvaises conditions en encaissant l’ouverture du score dès la 7e…

Oui, menée 1-0, l'équipe n’est pas partie à la dérive, a montré du caractère et est allée chercher la victoire en toute logique. On a mal débuté, mais les joueurs n’ont pas lâché et ils ont été récompensés. Enfin un match qu’on mérite de gagner et qu’on gagne. Ce soir, c’est une récompense. On en avait besoin car il aurait été difficile de partir en congés une semaine avec une défaite de plus.

A 0-1, vous touchez le poteau. Avez-vous imaginé que ce n’était encore pas pour ce soir [Angers a gagné pour la première fois de la saison sur sa pelouse] ?

On se dit qu’on a la scoumoune. J’étais inquiet car on était à ce moment-là sur le fil du rasoir sur le plan défensif. En revanche, je sentais qu’on avait les capacités de passer et de marquer. On a tiré 24 fois au but ce soir pour 11 cadrés, ça veut dire que leur gardien a fait un grand match. Comme beaucoup de gardiens cette saison contre nous d’ailleurs.

Vous restez cependant à la 19e place…

Oui, mais on a réduit l’écart. La bataille va être longue, âpre. Ce succès nous permet de réattaquer l’année 2018 avec beaucoup de motifs d’espoir. On ne part pas libérés en vacances mais apaisés. La force de cette équipe et ce club, c’est que même quand c’est difficile, ça ne lâche pas. On est prêts à se bagarrer pour le maintien jusqu’à la dernière journée, nous, on y est prêts. On sait qu’il y a des équipes qui ne sont pas prêtes et faites pour ça. Nous, on luttera jusqu’au bout. On est relégables à la trêve, mais avec beaucoup de motifs d’espoirs.

>> A lire aussi : «Vivement la vidéo, car j'aime ce qui est juste!», peste Stéphane Moulin