Saint-Etienne: «Ça fait chier», Moulin et les Verts complètement au fond du seau

FOOTBALL Le gardien stéphanois, qui a remplacé Stéphane Ruffier vendredi, a tenté de mettre des mots sur la passe catastrophique qu'est en train de vivre son club...

N.C.

— 

Jessy Moulin, le deuxième gardien de Saint-Etienne, ici face au PSG en décembre 2015.
Jessy Moulin, le deuxième gardien de Saint-Etienne, ici face au PSG en décembre 2015. — RAPHAEL PIERRE/SIPA

Saint-Etienne s’enfonce dans la crise. Les Verts ont encore pris l’eau à domicile, contre Monaco, vendredi soir (0-4), enchaînant un dixième match consécutif sans victoire. Privés de leurs supporters, de leur capitaine Loïc Perrin, blessé, puis de leur gardien Stéphane Ruffier, exclu en début de seconde période, ils ont vécu une soirée cauchemardesque et se demandent quand cela prendra fin.

« Le moment est dur. Nous avons encore pris 4-0 à la maison, il est normal que je soit inquiet dans ma voix et dans mes paroles, a dit le gardien remplaçant Jessy Moulin après la rencontre. C'est grave depuis un moment​. Il faut que tout le monde en prenne conscience. Rabâcher des choses sur l’agressivité et la cohésion et tout ce qui doit nous faire sortir la tête de l’eau et que l’on a du mal à l’appliquer, c’est compliqué… ça me fait chier. »

>> A lire aussi: Incidents entre supporters et forces de l'ordre après le match entre Saint-Etienne et Monaco

« Je n’ai pas envie d’employer des mots qui soient trop forts. C’est dur à vivre, a ajouté son coach, Julien Sablé. Quand on sortira de la tempête, nous serons plus forts. Ce ne sont pas des mots, j’y crois. Il faut assumer. Le contexte est pesant. Il y a de moins en moins de joueurs disponibles. Ce n’est pas de la mauvaise volonté. Nous avons besoin d’apaisement et de sérénité. »

Avant la rencontre, le président du conseil de surveillance Bernard Caïazzo et celui du directoire Roland Romeyer s’étaient présenté de manière improvisée devant la presse pour expliquer comment ils comptaient relancer la machine. Globalement, ils ont promis un « mercato cohérent » avec dans l’idéal deux recrues de haut niveau, l’arrivée d’un manager général pour épauler Romeyer et la recherche d’un nouvel investisseur « pour retrouver un rang européen ». Il faudra au moins ça pour, dans un premier temps, déjà se maintenir en Ligue 1