ASSE: «S’il faut retourner en Ligue 2»… On a assisté au premier entraînement des Verts sans Oscar Garcia

FOOTBALL Une centaine de supporters stéphanois ont tenu à voir ce mercredi après-midi la première séance dirigée par Julien Sablé…

A Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Directeur du centre de formation de l'ASSE depuis cet été, Julien Sablé (à droite) a dirigé sa première séance d'entraînement ce mercredi à L'Etrat.
Directeur du centre de formation de l'ASSE depuis cet été, Julien Sablé (à droite) a dirigé sa première séance d'entraînement ce mercredi à L'Etrat. — Jérémy Laugier/20 Minutes
  • Avant d’officialiser la démission d’Oscar Garcia en fin d’après-midi, l’ASSE a ouvert sa séance d’entraînement au public ce mercredi à L’Etrat.
  • La centaine de supporters présents pour l’occasion n’a pas caché son pessimisme quant à la suite d’une saison devenue vraiment mouvementée depuis la déroute dans le derby (0-5).

« Bon, vous arrivez à voir qui est le coach au milieu des joueurs, vous ? » Les supporters semblaient presque aussi sonnés et déroutés qu’après la gifle subie dans le derby (0-5), ce mercredi au centre d’entraînement de L’Etrat. Une centaine de fidèles suiveurs de l’ASSE ont tenu à assister à cette séance décalée à 15h30 pour voir de leurs propres yeux si Oscar Garcia était bien aux abonnés absents, cinq mois seulement après son arrivée dans le Forez.

>> A lire aussi : Ligue 1: C'est officiel, Oscar Garcia n'est plus l'entraîneur de Saint-Etienne

Placés trop loin du terrain d’entraînement pour véritablement en savoir plus, ils ont dû attendre une heure avant de se rendre compte que les selfies du jour se feraient avec le directeur du centre de formation Julien Sablé et non avec le désormais ex-entraîneur des Verts.

Julien Sablé se souviendra de son premier bain de foule en tant que nouvel entraîneur des Verts, quelques minutes avant l'officialisation du départ d'Oscar Garcia par le club.
Julien Sablé se souviendra de son premier bain de foule en tant que nouvel entraîneur des Verts, quelques minutes avant l'officialisation du départ d'Oscar Garcia par le club. - Jérémy Laugier/20 Minutes

« Si on avait laissé les clés du club de A à Z à Oscar Garcia »

A cet instant précis, aux alentours de 16h35, les Stéphanois ont quitté L’Etrat sans avoir la moindre officialisation du départ de l’entraîneur catalan. « Franchement, après tous les articles parus depuis hier soir, 99 % des clubs auraient déjà communiqué quelque chose afin de tenir au courant leurs supporters, c’est abusé », confie Julien.

>> A lire aussi : ASSE-OL: Coach, recrues, supporters... Pourquoi les Verts vont avoir du mal à se remettre de leur derby cauchemar

Le communiqué de l’ASSE tombera moins d’une heure plus tard. « Si on avait laissé les clés du club de A à Z à Oscar Garcia, ça aurait pu marcher, regrette Baptiste, abonné au kop sud du Chaudron. Ses méthodes étaient vraiment intéressantes et il s’impliquait ici en venant notamment assister aux matchs des jeunes. Le problème, c’est qu’il n’y a que lui qui voulait permettre au club de changer de dimension. »

« Un bond huit ans en arrière »

Comme beaucoup de supporters présents mercredi à L’Etrat, celui-ci vise clairement la direction incarnée par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. « C’est l’année de trop pour nos dirigeants », indique Antoine. A ses côtés, Julien a « l’impression de faire un bond huit ans en arrière, lorsque le club était en ruines avant l’arrivée sur le banc de Christophe Galtier ».

>> A lire aussi : ASSE: Traumatisés par le derby, des supporters stéphanois insultent dirigeants et joueurs via une banderole

En dix jours, la colossale colère déclenchée par le derby a laissé place à une forme d’abattement, et les trois gendarmes postés à la sortie du centre d’entraînement ont tranquillement pu constater que l’ambiance n’était pas à une apparition des ultras comme la tranchante banderole de la semaine passée aurait pu laisser augurer.

« Il va falloir penser à sauver les meubles »

Malgré une sixième place en Ligue 1 (« très trompeuse » pour beaucoup), l’arrivée sur le banc d’un enfant du club avec Julien Sablé ne déclenche pas un élan d’optimisme. « Franchement, je ne vois que trois vrais bons joueurs dans notre effectif : Perrin, Ruffier et Cabella, liste Baptiste. Donc à partir de là… »

« Il va falloir penser à sauver les meubles, prévient Manon, fidèle du kop nord. J’ai commencé à suivre les Verts en Ligue 2 en 2002-2003. S’il faut y retourner, on y retournera. »