XV de France: C'est «maintenant ou jamais» pour changer et préparer la Coupe du monde, dit Novès

RUGBY Le sélectionneur des Bleus ne présente pas un bon bilan pour le moment, et s'interroge sur la direction à prendre dans les deux années à venir...

N.C. avec AFP

— 

Guy Novès lors de France-pays de Galles le 18 mars 2017 au Stade de France.
Guy Novès lors de France-pays de Galles le 18 mars 2017 au Stade de France. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

«Si je veux effectuer des changements, c'est maintenant ou jamais»: le sélectionneur du XV de France Guy Novès, confronté à un bilan négatif, a annoncé lundi vouloir tester de nouveaux joueurs et en écarter d'autres lors des tests d'automne à venir, à moins de deux ans de la Coupe du monde 2019 au Japon.

«C'est le moment où jamais. Comme je le disais, je suis à mi-mandat, donc à deux ans de la prochaine Coupe du monde. Si je veux effectuer des changements, c'est maintenant ou jamais» a déclaré Novès dans un entretien à Midi Olympique.

>> A lire aussi: «En novembre, il faut qu'on gagne trois matchs», l'ultimatum de Laporte à Novès?

«Certains joueurs, à qui on a tendu la main, ne la rendent pas. On l'a vu sur la préparation estivale (programme concocté par l'encadrement des Bleus pour 45 internationaux), où certains sont revenus loin des objectifs fixés. Désormais, on fera donc sans eux» a poursuivi Novès.

Le sélectionneur, qui compte depuis sa prise de fonctions fin 2015 sept victoires pour onze défaites, dont trois lourdes en juin dernier en Afrique du Sud, souhaite également profiter du match des Barbarians français le 10 novembre à Bordeaux contre les Maoris All Blacks pour «lancer de jeunes joueurs sur le front international».

Deux tests face aux Blacks

Au total, «ce sont près de 70 joueurs que nous allons voir en cinq jours, début novembre», entre ce match des Barbarians et les deux tests face à la Nouvelle-Zélande, le 11 novembre au Stade de France puis le 14 au Parc OL de Lyon.

«Ce sera l'occasion d'une belle revue d'effectif, pour voir sur qui on pourra s'appuyer dans les prochains mois» a justifié Novès, qui jusqu'à présent prônait une politique de continuité, souhaitant s'appuyer jusqu'à la Coupe du monde 2019 sur le même groupe d'une cinquantaine de joueurs.