Real Madrid: Zidane va célébrer sa 100e sur le banc merengue... Pérez en profite pour saluer le «mythe»

FOOTBALL Bilan de Zidane sur le banc du Real en 100 matchs: beaucoup, beaucoup de titres...

W.P.

— 

Zinédine Zidane, aka le roi Midas
Zinédine Zidane, aka le roi Midas — Boris Grdanoski/AP/SIPA

Si on nous avait dit que Zidane atteindrait la barre des 100 matchs sur le banc du Real Madrid quand il y a signé pour remplacer Rafa Benitez, début 2016, on aurait été nombreux à en rire. Un an et demi plus tard, il n’y a plus grand monde pour se moquer du Zizou entraîneur. Deux ligues des champions, une Liga, une supercoupe de l’UEFA, une supercoupe d’Espagne, une Coupe du monde des clubs… Ça méritait bien un vibrant hommage de la part du big boss, Florentino Pérez.

>> A lire aussi : VIDEO. Les larmes de Zinédine Zidane pour les 40 ans de l'émission Téléfoot

« Zinédine Zidane, qui fête demain [samedi] ses 100 premiers matches comme entraîneur de notre équipe, appartient à ce groupe extraordinaire de personnages élus pour figurer parmi nos symboles », écrit le dirigeant. « Zidane est un talent pur, mais il représente aussi le travail et le sacrifice, la persévérance dans la recherche de la perfection. Sa faim de victoires et de titres est insatiable, tout en démontrant toujours respect et humilité. C’est une référence inégalable pour nos joueurs », poursuit Florentino Pérez.

Beaucoup de buts marqués… et encaissés

Son bilan chiffré est éloquent avant la 8e journée du Championnat d’Espagne : en 99 rencontres officielles sur le banc merengue, Zizou a décroché 74 victoires, 17 nuls et huit défaites seulement, avec 271 buts inscrits et 100 encaissés.

Dans Marca, Pérez invite néanmoins Zidane à ne pas se reposer sur ses lauriers : « Ce club aspire toujours à mieux », prévient le président. « Zidane a la difficile mission d’essayer de rendre heureux des centaines de millions de supporters qui sont répartis à travers le monde et savent que notre équipe est entre les meilleures mains possible », conclut-il. Une manière de lui dire que si les choses se passent bien pour le moment, tout peut changer très vite à la maison blanche.