Conflit d’intérêt bis: L'autre coup de fil gênant de Laporte pour qualifier un joueur qui est aussi son employé

RUGBY Encore une affaire qui va mettre à mal la crédibilité du nouveau président de la FFR...

J.L.

— 

Bernard Laporte avant le match entre la France et l'Ecosse le 12 février 2017.
Bernard Laporte avant le match entre la France et l'Ecosse le 12 février 2017. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Bernard Laporte n’en rate pas une. Déjà dans l’œil du cyclone en raison des forts soupçons de pressions exercées auprès de la commission de discipline de la fédération afin d’amoindrir les sanctions infligées au club de Montpellier, le président de la FFR aurait une nouvelle fois usé de son nouveau statut pour mélanger les genres.

>> A lire aussi: Affaire Laporte-Altrad: Le ministère des sports va déclencher une enquête interne

Selon une nouvelle révélation du JDD, Bernard Laporte aurait passé un coup de fil de dernière minute depuis Singapour pour faire qualifier in extremis deux joueurs de La Seyne pour un match de Nationale B alors que ces derniers n’avaient pas leur licence.

Sauf que l’un des deux loustics, un certain Julien Ory, se trouve être par ailleurs le directeur de la SAS Juber, une entreprise officiant dans la restauration rapide dans le Var… appartenant à un certain Bernard Laporte.D’où la réaction si rapide de l’ancien sélectionneur des Bleus pour rendre service à son employé. Ory a pu participer à la rencontre et la décision a été confirmée par la commission des règlements de la FFr malgré la plainte de Lavaur, le club opposé à La Seyne ce jour-là. Cette fois, Bernard Laporte n’y serait pour rien.