Coupe d'Asie: les joueurs malaisiens ont peur d'être empoisonnés s'ils vont jouer en Corée du Nord

FOOTBALL Les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques après le meurtre du demi-frère de Kim-Jong Un

J.L. avec AFP

— 

Virage Nord à Pyongyang.
Virage Nord à Pyongyang. — Jon Chol Jin/AP/SIPA

Le patron de la Fédération malaisienne de football, Tunku Ismail Sultan Ibrahim, a déclaré jeudi craindre que ses joueurs soient délibérément empoisonnés par la Corée du Nord si leur match qualificatif pour la Coupe d'Asie 2019 se joue à Pyongyang. Alors que les deux pays sont au coeur d'une querelle diplomatique après le meurtre, en février à l'aéroport de Kuala Lumpur, de Kim Jong-Nam, demi-frère en disgrâce du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, M. Tunku Ismail a également demandé à ce que la rencontre ait lieu sur terrain neutre.

Le match, initialement programmé le 28 mars dans la capitale nord-coréenne, avait été décalée par la Fédération asiatique de football au 8 juin. «Sincèrement, j'aimerais que le match ait lieu sur un terrain neutre pour le bien des joueurs», a déclaré le patrondu football malaisiein sur la page Facebook de sa fédération.

«Je suis également très inquiet à propos de l'hébergement fourni et la nourriture. D'après une information que j'ai reçu, nous devrons apporter nos propres repas afin d'éviter tout risque de sabotage», a-t-il ajouté.«Les arbitres pourraient aussi être concernés par la menace. Si des décisions vont à l'encontre des Nord-coréens, il y a un risque qu'ils soient mis sous pression», a-t-il prévenu.