Corruption: La Fédé allemande réclame 6,7 millions d'euros à un ex-responsable du Mondial 2006

FOOTBALL C'est le dénommé Fedor Radmann, vice-président du Comité d'organisation du Mondial, qui doit payer la facture...

N.C. avec AFP
— 
Franz Beckenbauer, ancienne gloire du football allemand et président du comité d'organisation du Mondial-2006, a été désigné roi de la publicité en Allemagne par une étude publiée jeudi.
Franz Beckenbauer, ancienne gloire du football allemand et président du comité d'organisation du Mondial-2006, a été désigné roi de la publicité en Allemagne par une étude publiée jeudi. — Voishmel AFP/Archives

La Fédération allemande de football (DFB) réclame les 6,7 millions d'euros suspects dans le scandale de l'attribution du Mondial 2006 à un ancien membre du Comité d'organisation, rapporte mardi le quotidien allemand Bild. Fedor Radmann, vice-président du Comité d'organisation du Mondial 2006 dont Beckenbauer était le patron, a 20 jours pour prouver le transfert de cette somme, selon le journal le plus lu d'Allemagne.

«La démarche et la date limite fixée correspondent à la procédure légale en Suisse», où réside M. Radman, a déclaré à un porte-parole de la DFB. «C'est scandaleux et sans fondement. Totalement absurde! J'ai évidemment rejeté tout de suite», a déclaré Radmann à l'agence allemande SID, fililale de l'AFP, mardi, précisant avoir «répondu immédiatement à la lettre reçue le 8 janvier».

 «Je ne comprends rien à ces soi-disant sages de la DFB»

«La DFB doit maitenant prouver que sa demande est légitime. Mais il n'y a absolument rien», a-t-il insisté, assurant sur un ton ironique: «Je ne comprends rien à ces soi-disant sages de la DFB». Beckenbauer, président du Comité de candidature puis du comité d'organisation, tout comme Wolfgang Niersbach, qui a démissionné de la présidence de la DFB début novembre, ont toujours réfuté toute malversation depuis la révélation du scandale en octobre dernier. 

Tous deux coopèrent avec les enquêteurs allemands en charge de faire la lumière sur l'attribution du Mondial 2006, obtenu en 2000 par l'Allemagne d'une courte marge aux dépens de l'Afrique du Sud. Selon M. Niersbach, les 6,7 millions d'euros ont été versés à la Fifa en 2002, par l'intermédiaire du patron d'Adidas d'alors, Robert Louis-Dreyfus, pour s'assurer une subvention pour l'organisation du Mondial.