Les clubs français auront du pain sur la planche

Sébastien Bordas - ©2007 20 minutes

— 

Seuls représentants tricolores en Ligue des champions après l'élimination de Toulouse au tour préliminaire, Lyon et Marseille n'ont pas été ménagés par le tirage au sort, hier à Monaco. Placé dans le deuxième chapeau, le sextuple champion de France aura fort à faire au sein du groupe E avec Barcelone, Stuttgart et les Glasgow Rangers. La venue du club catalan, lauréat de la Ligue des champions en 2006 et vainqueur 3-2 à Gerland lors de la saison 2001-2002, permettra à Eric Abidal, transféré à l'intersaison et parti en mauvais termes avec son président Jean-Michel Aulas, de retrouver sa ville natale. « Ce sera sympa de revoir Eric, assure Juninho. Le groupe est relevé, mais derrière Barcelone, cela me parait équilibré. » Gare en effet au Stuttgart de l'ancien Lillois Mathieu Delpierre, champion d'Allemagne en titre, et aux Glasgow Rangers du duo Jean-Claude Darcheville-Daniel Cousin.

Pour Marseille, issu du troisième chapeau, le tirage aurait pu se révéler beaucoup plus corsé. « On espère trois gros, notre public pourra ainsi se surpasser », avait avancé le directeur sportif, José Anigo. Cela tombe bien, les supporters de Liverpool, du FC Porto et du Besiktas Istanbul (où joue l'ex-Parisien Edouard Cissé) n'ont rien à envier à ceux du Vélodrome. « C'est un tirage équilibré, même s'il faudra voir le meilleur OM pour se sortir de ce groupe », estimait le président Pape Diouf, qui connaît bien les dirigeants de Liverpool, au même titre que Djibril Cissé et Boudewijn Zenden.

On retiendra par ailleurs que Manchester United et l'AS Roma se retrouveront quelques mois après le mémorable 7-1 encaissé par les Italiens en quart de finale de la précédente édition. Tenant du trophée, le Milan AC, qui défiera le Benfica Lisbonne, le Celtic Glasgow et le Chakthior Donetsk, n'a pas eu à se plaindre de son tirage.