Equipes patraques en quête d'un déclic

Nicolas Stival - ©2007 20 minutes

— 

« Nous avons assez de soucis. Nous n'allons pas prendre en compte ceux des autres ! » Elie Baup ne veut pas entendre parler des difficultés d'Auxerre, le prochain hôte du Stadium, demain (20 h). Battus chez eux mercredi pour la cinquième fois en six journées de L1 (par Rennes, 0-2), les Bourguignons vivent leur pire entame de Championnat depuis vingt-six ans.

Mais la situation toulousaine n'est guère plus brillante. Le TFC n'a gagné qu'une seule des six rencontres disputées depuis la reprise, contre Lyon

(1-0). Comme Auxerre, dont le seul succès a été arraché face au promu caennais (1-0)... Le reste du bilan violet ? Un nul et deux défaites en Championnat, ainsi que deux leçons de football récitées par Liverpool lors du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions (0-1 le 15 août, 4-0 mardi)... « Il faut tirer les enseignements de Liverpool, ne pas se prendre pour ce qu'on n'est pas et avancer avec humilité », poursuit Baup. Pour la première fois de la saison, l'entraîneur toulousain a décidé de disputer l'ultime entraînement de la semaine, cet après-midi, à l'intérieur du Stadium. A l'abri des regards indiscrets, il tentera de mettre en place une formation capable de redonner le sourire à des supporters quelque peu désabusés. « Nous devons prendre des points maintenant, et ne pas compter sur les matchs en retard [à Caen le 29 septembre et contre Nancy le 12 décembre] », assène le Brésilien Paulo Cesar, qui avoue être « un peu inquiet » pour la suite des événements...