Ferrari joue l'union sacrée contre McLaren

Jérôme Capton - ©2007 20 minutes

— 

Tandis que son rival anglais doit composer avec le duel Hamilton-Alonso, Ferrari a décidé de la jouer collectif. Une situation inédite après l'hégémonie sans partage de Michael Schumacher, lequel ne laissait que des miettes à ses coéquipiers. La Scuderia, qui lors du Grand Prix d'Autriche 2002 avait fermement et peu sportivement ordonné à Rubens Barrichello de laisser gagner Schumi, a cette fois été claire. Ses deux pilotes seront sur un pied d'égalité jusqu'à la fin de la saison. Il est vrai que pour gagner le titre des constructeurs, la Scuderia a besoin que Felipe Massa et Kimi Räikkönen fassent le plein de points (McLaren a 11 longueurs d'avance), sans pour autant jouer avec le feu sur la piste.

« Il serait inopportun de favoriser l'un ou l'autre car ils font vraiment un travail fantastique. Après 12 Grands Prix, un seul point les sépare, ça en dit long. Ils veulent gagner et nous leur donnerons la même chance », a affirmé Jean Todt après le GP de Turquie. Présenté comme le n° 1 avant le début de la saison, Kimi Räikkönen n'a pas réussi à prendre le dessus sur Felipe Massa, ce qui simplifie la tâche du patron de Ferrari. « La chose la plus importante est que l'équipe marque le plus de points possible lors des Grands Prix. Felipe et moi ne devont pas prendre trop de risques l'un contre l'autre », a d'ailleurs admis le pilote finlandais.