FC Nantes: «Pour mon but, je devais faire le saumon, la célébration du jeu Fifa», avoue Rongier

INTERVIEW Le jeune milieu de terrain nantais (20 ans) a ouvert le score contre Troyes (3-0), samedi, d'une magnifique frappe...

David Phelippeau

— 

Valentin Rongier vient d'ouvrir le score pour les Canaris.
Valentin Rongier vient d'ouvrir le score pour les Canaris. — J.S Evrard / AFP

Grâce à son missile, il a redonné vie à un FCN jusque-là plutôt timide. Samedi soir, le milieu de terrain Valentin Rongier (20 ans) a ouvert la voie du succès (3-0) aux Canaris contre Troyes grâce à son premier but en L1. Le pur produit nantais raconte ce moment d’intense joie qu’il n’est pas près d’oublier.

Sur ce but, ça a dû être une sacrée émotion ?

Oui car c’était devant le Beaujoire, mes parents et ma copine. Sur le but d’ailleurs, je lève le doigt vers mes parents et ma copine qui sont dans l’espace club. J’ai directement pensé à eux. A la base pour célébrer mon but, je devais faire le saumon, la célébration du jeu Fifa. Tu sautes sur le côté et tu ne bouges plus. Je voulais faire ça, mais tout est allé trop vite. Je n’ai même pas pensé à le faire.

Racontez-nous ce but…

Jules Iloki est dans l’axe et il combine avec Adrien Thomasson. Il essaie de faire une volée mais elle est contrée. Adrien Thomasson contrôle, je lui crie dessus pour qu’il me la mette. Après, je ne me suis pas posé de questions. Quand j’ai vu partir la balle, je me suis dit qu’elle allait au fond. J’avais tenté une volée avant qui était dégueulasse. J’avais même allumé un pigeon (rires). C’était le temps de me régler… J’ai revu ce but une vingtaine de fois, depuis samedi soir, car les gens n’ont pas arrêté de me notifier sur Twitter…

On vous sent en pleine confiance…

C’est un geste que je n’aurais pas tenté en début de saison. C’est l’expérience aussi. Je sais qu’il faut que je me lâche plus. Quand tu découvres le milieu, tu essaies d’être le plus propre possible et tu ne prends pas beaucoup de risques. On me reprochait de ne pas prendre assez de risques. Là, j’ai tenté ma chance. De manière générale, je prends confiance. Je me sens bien dans ce milieu de terrain.

Vous êtes un gros consommateur de football il paraît ?

Je regarde la majorité des matchs à la télé sauf la Ligue 2 le vendredi, sinon je fais une overdose. Mais oui, j’adore ça. Je regarde tous les championnats, peut-être moins le Calcio.

Qu’avez-vous fait de votre maillot de samedi ?

Je l’ai donné à mes parents. Je voulais leur montrer que, si je suis là en ce moment, c’est en partie grâce à eux.

Vous, l’amateur de Fifa, vous avez dû en mettre de buts comme ça à la console ?

Oui, et c’est plus facile de mettre des buts comme ça à Fifa qu’en vrai.