Portugal-France: Benzema, Pogba, Fékir... Les quatre phrases de Deschamps à retenir

FOOTBALL Le sélectionneur était en conférence de presse ce jeudi...

N.C.

— 

Didier Deschamps en conférence de presse avant Portugal-France, le 3 septembre 2015.
Didier Deschamps en conférence de presse avant Portugal-France, le 3 septembre 2015. — FRANCK FIFE / AFP

Bon, cette fois, fini de rire. L’équipe de France, qui reste sur deux défaites en juin dernier (dont une très vilaine en Albanie), entame ce vendredi une saison très importante, qui doit la voir monter en puissance jusque l’Euro à domicile l’été prochain. Avant d’accueillir la Serbie, lundi, les Bleus entrent dans le vif du sujet avec un déplacement au Portugal. Un match très attendu par Didier Deschamps, apparu affûté en conférence de presse ce jeudi. Voilà ce que l’on a retenu de l’intervention du sélectionneur.

« Il faut retrouver ce qui a fait notre force pendant longtemps »

C’est peu dire que la soirée porte ouverte contre la Belgique (3-4) et la bouillie de football offerte en Albanie (0-1), en juin, ont énervé Deschamps. Il est grand temps de redresser la barre et afficher un état d’esprit digne d’un futur vainqueur de l’Euro. « On a été moins déterminé et agressif. Face au Portugal, c’est un match de haut niveau, on aura besoin de ces ingrédients, juge le sélectionneur. Il faut reprendre notre route et retrouver ce qui a fait notre force sur une longue période. Il faut retrouver toutes ces bases. On va être dans l’adversité, mais c’est ce qui est bien aussi, être confronté à ce qui se fait de mieux en Europe et dans le monde. » Car bientôt, Lloris et ses camarades évolueront sans filet.

« La présence de Karim est très importante. C’est comme le Portugal, quand Cristiano Ronaldo n’est pas là, ce n’est pas la même chose »

DD a toujours répété qu’il jugeait indispensable pour créer une grande équipe de pouvoir se reposer sur quelques cadres qui répondent toujours présents. Lloris, Varane, Pogba et Benzema sont parmi ceux-là. Pour l’attaquant du Real, Le sélectionneur a même été jusqu’à comparer son importance avec celle de Ronaldo, qui porte le Portugal à bout de bras depuis des années. « La présence de Karim est très importante. C’est un joueur de très haut niveau avec une expérience internationale, je préfère l’avoir avec nous, dit-il. C’est comme le Portugal, quand Cristiano Ronaldo n’est pas là, ce n’est pas la même chose. L’équipe de France aura toujours besoin d’un Karim au sommet de sa forme. »

 

Paul Pogba « ne sera jamais un meneur de jeu »

C’est la rumeur qui court depuis le début de la semaine. Paul Pogba, qui vient de récupérer le numéro 10 à la Juventus, pourrait être testé à ce poste avec les Bleus, vendredi. S’il n’a rien lâché sur la compo qu’il alignera, Deschamps a été très clair sur ce qu’il attend de la 8e merveille du monde. Et il n’est pas question d’en faire un chef d’orchestre (en tout cas, pas que ça).

« Il ne sera jamais un meneur de jeu. Ce n’est pas son jeu et de par sa structure physique, se retrouver dos au jeu, ce n’est pas bon pour lui et son équipe, assure DD. Il a un apport offensif important, mais c’est une question d’équilibre. C’est un milieu relayeur avec une faculté de se projeter, une bonne frappe. Il doit avoir un gros volume de jeu, et quand je dis ça je pense à la récupération ». Ce qui n’empêchera peut-être pas Deschamps de tenter vendredi d’aligner Sissoko, Cabaye et Matuidi pour laisser plus de marge de manœuvre à Paulo.

Nabil Fékir « est un attaquant axial »

Comme Pogba, Nabil Fékir, dans un autre genre, offre de multiples possibilités dans une composition d’équipe. A Lyon, le tout jeune international a déjà joué en pointe, sur un côté ou en soutien des attaquants. Pour Deschamps, il n’y a pas photo : « C’est un attaquant axial, tranche-t-il. Il est capable de jouer ailleurs, mais pour utiliser au maximum ses qualités, qui sont d’éliminer même en étant marqué de près et de faire des enchaînements dribbles-frappes, il doit jouer devant. » Il devrait y être associé à Benzema face aux Portugais, et on doit dire qu’on a hâte de voir ça.

>> Le talent de Fékir mérite-t-il que l’on change tout ?