Magny-Cours endeuillé avant la course

— 

Le Grand Prix de France de Formule 1, qui doit se courir dans l'après-midi (14h00) à Magny-Cours, était en deuil dimanche matin après la mort, dans un crash d'hélicoptère samedi soir à Raveau (Nièvre), de trois personnes qui revenaient du circuit.
L'hélicoptère, à bord duquel avaient pris place quatre hommes et une jeune femme, s'est écrasé peu après 22h00 dans la forêt de Raveau, près de la Charité-sur-Loire, à quelques dizaines de kilomètres du circuit.
Parmi les personnes décédées, se trouvent le pilote de l'appareil et deux autres hommes en cours d'identification, a précisé le substitut du procureur de la République de Nevers, Laurent Robert.
Les deux autres occupants de l'appareil - un homme et la jeune femme - sont quant à eux grièvement blessés.
«Le pilote était né en France et les deux blessés graves, qui présentent tous deux des états sérieux, sont français», a ajouté M. Robert.

«Aucun VIP dans l’appareil»

Dimanche matin, la préfecture de la Nièvre, qui n'a pas souhaité communiquer l'identité des victimes, l'information des familles étant toujours en cours, avait affirmé que parmi les cinq occupants de l'hélicoptère figuraient une personne résidant en Belgique et un Néo-Zélandais, en soulignant «qu'il n'y avait aucun VIP dans l'appareil».
Selon un journaliste de l'AFP présent sur le circuit de Magny-Cours, un Italien pourrait également faire partie des victimes mais il n'y aurait pas de Belge dans l'accident.

L'enquête, diligentée par le parquet de Nevers, a été confiée conjointement à la brigade de recherches de la gendarmerie de Cosne-sur-Loire (Nièvre) et à la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens.
Selon la préfecture de la Nièvre, les passagers de l'hélicoptère étaient hébergés au Château des Granges à Suilly-la-Tour et faisaient la navette entre leur hôtel et le circuit.

Un membre de l’équipe Bridgestone blessé

Au moins l'un d'eux travaillait pour l'équipementier automobile japonais Bridgestone, qui fournit les pneus aux écuries de F1.
«Une personne de Bridgestone est gravement blessée mais devrait s'en sortir», a-t-on appris dimanche matin d'une source sûre au circuit qui a requis l'anonymat.
Hospitalisé à Dijon, cet homme est victime d'un important traumatisme facial et thoracique. Blessée plus légèrement, la jeune femme souffre quant à elle de fractures à une jambe et a été évacuée vers l'hôpital de Nevers.

Pas d’annulation

La préfecture n'envisageait pas dimanche matin d'annuler le GP de France, qui doit normalement débuter à 14h00.
Dans la matinée, le site de l'accident, au lieu-dit «Pète-Loup», était bouclé par les gendarmes qui empêchaient quiconque de passer.