OM-PSG: De Clara Morgane à Ben Arfa, revivez 15 ans de Classico au Vélodrome

FOOTBALL Alors que l'OM et le PSG s'affrontent dimanche soir en Ligue 1...

A.M.

— 

Jérôme et Laurent Leroy se battent lors d'un match entre l'OM et le PSG, en février 2000 au stade Vélodrome.
Jérôme et Laurent Leroy se battent lors d'un match entre l'OM et le PSG, en février 2000 au stade Vélodrome. — BORIS HORVAT / AFP

On en fait des tonnes, c'est certain. Mais il n'y a pas vraiment de match plus bouillant qu'un OM-PSG. Alors que les deux équipes se retrouvent dimanche soir au Vélodrome dans un match décisif dans la course au titre, 20 Minutes vous propose de replonger dans les archives. Oh, pas les plus vieilles, non, juste celles qui concernent les matchs entre les deux équipes au 21e siècle. En attendant 21h, voici cinq Classicos qui ont marqué l'histoire récente.

En 2000, c'est la bataille des Leroy

Cinq buts, huit cartons jaunes, deux cartons rouges. Marseille fait plier le PSG (4-1), et l'arbitre de la rencontre, Eric Poulat, expulse deux joueurs dès les premières minutes. Un match brûlant, au cours duquel les Leroy (Jérôme à l'OM et Laurent au PSG) vont rapidement en venir aux mains.

En 2003, le festival de génie de Ronaldinho

«Un extraterrestre... Il était transcendé, monstrueux. Des passes de génie, des protections de balle incroyables. Sur ce match, il était inarrêtable, tout simplement». Douze ans après la défaite de l'OM au Vélodrome contre le PSG, Johnny Ecker a encore mal aux reins. Ce soir-là, comme toute son équipe, le défenseur olympien va subir la loi de Ronaldinho. Un génie souvent intermittent en championnat, mais qui profite du Classico pour rappeler qu'il est bien à ce moment-là au sommet de son art.

En 2005, ammoniaque et Clara Morgane en petite tenue

«Clara Morgane en habit sexy! Là, on a perdu notre concentration». A l'image de Modeste M'Bami, les Parisiens préparent très bizarrement ce Classico. Outre Clara Morgane, les joueurs du PSG doivent aussi subir une violente odeur d'ammoniaque dans leur vestiaire avant le match. Score final: 1-0 pour l'OM.

En 2008, le jour où Hatem Ben Arfa refuse d'entrer en jeu

Il paraît que c'est un match que tous le sjoueurs rêvent de disputer. Tous, sauf Hatem Ben Arfa. Remplaçant pour la venue du PSG, l'ancien lyonnais refuse d'entrée en jeu lorsqu'Eric Gerets fait appel à lui. L'OM s'incline finalement 2-4 à domicile, et le vent va souffler très fort sur la tête de HBA.

En 2009, pandémie et guérilla urbaine

Un foutoir immense, alors que le match n'a jamais eu lieu. En 2009, le PSG doit se déplacer à Marseille, mais le match est finalement reporté en raison d'une épidémie de Grippe A. Prévenus trop tard, les supporters parisiens débarquent à la gare Saint-Charles. La suite? Une dizaine d'heures d'affrontements dans les rues de la cité phocéenne.