Le Français François Pervis a conservé son titre du keirin jeudi 19 février aux championnats du monde de cyclisme sur piste.
Le Français François Pervis a conservé son titre du keirin jeudi 19 février aux championnats du monde de cyclisme sur piste. — AFP

Cyclisme sur piste

François Pervis conserve son titre de champion du monde de keirin

Le Français s'est imposé jeudi soir en finale des championnats du monde au vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines...

Il était favori, il n'a pas déçu. François Pervis a conservé son titre de champion du monde du keirin, jeudi soir en finale sur le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines. Un an après avoir explosé à la face du monde aux Mondiaux de Cali, le Mayennais confirme qu'il est bien la star planétaire de sa discipline. Auteur d'une course fulgurante, il s'est imposé très nettement devant le Néo-Zélandais Edward Dawkins et le Malaisien Azizulhasni Awang dans cette épreuve figurant au programme olympique. En 2014, le Français avait enlevé les trois titres mondiaux individuels du sprint, un exploit inédit.

Des entraînements au Japon

Placé en deuxième position tout au long de la course, le Mayennais a placé une accélération irrésistible à deux tours de l'arrivée. Laissant ses cinq rivaux se battre pour les accessits. «Cela n'arrive qu'une fois dans la vie, savourait Pervis à l'arrivée. C'est un championnat du monde à domicile. J'avais un titre à conserver. Franchement mes Mondiaux sont déjà réussi. Il peut arriver n'importe quoi maintenant, ce ne sera pas grave. J'ai passé un sale hiver. A ne plus mettre un pied devant l'autre. Même ce matin j'avais de mauvaises jambes. J'ai essayé de faire abstraction de tout ça et de rentrer dans la course. »

Place au kilomètre ce vendredi

Grâce à ce succès, Pervis a donné à la France son sixième titre mondial de keirin depuis que cette épreuve, venue du Japon, est inscrite au programme des Mondiaux en 1980. C'est d'ailleurs au pays du Soleil-Levant que le Français part s'entraîner de long mois chaque hiver pour parfaire sa condition dans une discipline très technique.

Ce n'est que le début pour Pervis qui est engagé dans les trois épreuves individuelles du sprint sur ces championnats du monde. Il défendra vendredi son titre sur le kilomètre et se battra pour conserver celui de la vitesse samedi. Cette médaille d'or est la deuxième pour l'équipe de France, au lendemain du succès des Bleus en finale de la vitesse par équipe.