Euro 2016: Pour Didier Deschamps, affronter le Portugal constitue «un match de prestige»

FOOTBALL Déjà qualifiés, les Bleus connaissent leurs adversaires avant l'Euro...

avec AFP

— 

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, le 19 novembre 2013, contre l'Ukraine, au Stade de France.
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, le 19 novembre 2013, contre l'Ukraine, au Stade de France. — F.FIFE/AFP

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a apprécié dimanche la «très belle parenthèse» constituée par le tirage au sort des qualifications de l'Euro 2016, avant d'entamer la préparation du Mondial 2014 avec la divulgation jeudi de sa liste pour l'amical face aux Pays-Bas.

Le tirage au sort a finalement offert de belles affiches à la France avec notamment le Portugal...

Cela nous donne un match de prestige. Il n'y a pas que lui, mais il y aura Cristiano Ronaldo. Recevoir le Portugal en France avec Cristiano Ronaldo est une très bonne chose. Mais avec les autres équipes, on a aussi de bons adversaires. Il y a deux longs déplacements en Arménie et Albanie. Avec la Serbie et le Danemark, on aura deux équipes européennes qui pratiquent un bon football. Cela nous permettra d'avoir de bons matches pendant cette période de préparation.

Cette nouvelle formule de qualifications avec la participation du pays-hôte et des matches amicaux décidés à l'avance vous satisfait donc?

On n'a pas le choix. On est qualifié, on ne peut pas tout avoir. C'est difficile sur deux ans de trouver des adversaires pour 20 dates internationales. En sachant que les pays européens sont concernés par les qualifications. On est dans un groupe, ça ne change pas fondamentalement mais il y a un classement, dans un bon groupe, avec l'objectif quand même de terminer le plus haut possible.

Le compte à rebours de l'Euro a commencé mais vos préoccupations doivent plutôt porter sur le Mondial au Brésil...

C'est une très belle parenthèse. Etre à un tirage et se savoir déjà qualifié c'est une bonne chose, mais on est beaucoup plus concentré sur ce qui nous attend le 5 mars (amical contre les Pays-Bas) et la Coupe du monde évidemment.

Avec 24 équipes qualifiées, le niveau de l'Euro ne risque-t-il pas de baisser?

Tout le monde participe et les meilleurs seront là de toute façon.

Le séminaire des sélectionneurs à Florianopolis au Brésil en prévision du Mondial a-t-il été instructif?

C'était une revue générale dans tous les domaines, c'était plutôt agréable. On apprend des choses.