Valenciennes attaqué en justice par des supporters parisiens

J.L.

— 

Des anciens ,ultras du Parc des princes dans les tribunes de Coubertin pour un match du PSG Handball, en novembre 2012.
Des anciens ,ultras du Parc des princes dans les tribunes de Coubertin pour un match du PSG Handball, en novembre 2012. — TEENKESTE CATHERINE/SIPA

Cette fois, ils passent à la vitesse supérieure. Quelques-uns des 58 supporters parisiens qui avaient mis en demeure le club de Valenciennes pour avoir été refoulés à l’entrée du stade du Hainaut lors du match face au PSG, le 25 septembre dernier, ont décidé de porter l’affaire devant les tribunaux. «On n’a eu aucune réponse de leur part», déplore leur avocat, Pierre Barthélémy.

Ce dernier demandait au VAFC «de justifier le refus d’accès au stade, ainsi que le remboursement des billets en plus d’une indemnisation pour les frais de transport». Une procédure également entamée à l’encontre du PSG, qui a interdit l’accès à des supporters –«parmi lesquels ne figure aucun interdit de stade», précise Maître Barthélémy- à Coubertin (PSG Hand) et à Charléty pour le match du PSG féminin face à Lyon.

Comme Valenciennes, le club parisien n’a pas répondu à la mise en demeure pour le moment, alors que la Fédération française de football pourrait être à son tour visée par plusieurs dizaines de supporters parisiens pour leur avoir refusé l’accès au Parc des princes face à l’Australie. L’objet du litige, toujours cette fameuse «liste noire» de supporters fichés par le PSG, qui a valu au club parisien une mise en demeure de la Cnil le mois dernier. Sans effet pour le moment.