Journal du mercato: Rémy sur le marché...M'Vila vers l’Angleterre...

FOOTBALL Toutes les infos les plus sûres et les rumeurs les plus folles...

J.L.

— 

DR

L’OM ne retiendra pas Loïc Rémy

Interrogé dimanche par L'Equipe sur le mercato hivernal de l'Olympique de Marseille, Jose Anigo n’a pas fermé la porte à un départ de Loïc Rémy, «s'il a un gros club (demandeur) et qu'il est intéressé». Tout le problème étant que la cote de l’international français a sérieusement chuté ces derniers mois, au point que même Newcastle, pourtant pas bien en point en Premier League, hésiterait à faire une offre à Marseille. Si Rémy devait finalement partir, L’OM se pencherait sur la venue d’un ailier. «Dans l'axe, avec Gignac et Jordan Ayew, on est armés» explique Anigo.

Yann M’Vila vers les Queen Parks Rangers?

Il n’y a pas un jour sans que QPR, lanterne rouge de Premier League, ne s’intéresse à un joueur de L1. Aujourd’hui c’est au tour de Yann M'Vila de faire l’objet d’une proposition. Le club désormais entraîné par Harry Redknapp aurait même déjà formulé une première offre, qui s'élèverait à 8 millions d'euros selon L’Equipe. C’est toujours ça de pris pour un joueur qui aurait sans doute pu être vendu trois fois plus cher il y a encore un an.

Umtiti ne se voit pas au Barça tout de suite

Samuel Umtiti a la tête sur les épaules. Le défenseur lyonnais, qui intéresserait le FC Barcelone si l’on en croit des infirmations publiées cette semaine par le Mundo Deportivo a temporisé dans les colonnes de Lyon Capitale: «Le Barça, le meilleur club au monde, qui soit-disant me suit, cela fait forcément plaisir. Mais Je suis bien à l'OL, au sein de mon club formateur. J'ai encore des caps à passer, je ne veux pas penser à ce genre de chose». Cela dit, contre un gros chèque, Jean-Michel Aulas verra peut-être les choses autrement.

Nenê bientôt au Qatar

Selon L'Equipe, le milieu offensif du PSG, Nene, un temps pressenti du côté du Brésil, serait tout proche d'un accord avec le club qatari d'Al-Arabi. Les négociations seraient sur le point d'aboutir et le Brésilien toucherait un salaire annuel de cinq millions d'euros. Un bel exil doré, en somme.