20 Minutes : Actualités et infos en direct
ÉLECTROMÉNAGERBonus réparation et inflation dopent l’électroménager reconditionné

Reconditionné : « Un frigo avec un gros poc sur la porte coûtera 70 % moins cher »

ÉLECTROMÉNAGER« 20 Minutes » a rencontré Aurélie Fircowicz, directrice du reconditionneur Murfy spécialisé dans l’électoménager, réfrigérateur, lave-linge et lave-vaisselle
Aurélie Fircowicz, directrice de Murfy.
Aurélie Fircowicz, directrice de Murfy. - Murfy / Murfy
Christophe Séfrin

Christophe Séfrin

L'essentiel

  • Créé il y a cinq ans, Murfy répare et reconditionne les appareils électroménagers et propose à ses clients des forfaits sans mauvaise surprise.
  • Selon la directrice de la marque, Aurélie Fircowicz, l’esprit des Français est de plus en plus ouvert au reconditionnement.
  • Si des freins demeurent, le bonus réparation lancé par l’Etat il y a un an a fait son effet… tout autant que l’inflation !

Smartphones, produit électroménager, mais aussi automobile, vélo… le reconditionné a le vent en poupe en cette fin 2023. Fondée il y a cinq ans, l’entreprise Française Murfy en a fait son cheval de bataille, notamment pour reconditionner les lave-linge, lave-vaisselle et réfrigérateurs. Bilan : 200.000 appareils réparés. Cette entreprise sociale et solidaire (comme Emmaüs et Envie) que nous avions rencontrée il y a deux ans, a élargi son périmètre d’action* et voit le marché du reconditionné évoluer plus que positivement, en cette fin d’année notamment grâce au « bonus réparation » lancé par l’Etat il y a un an, à une conscience écologique qui se développe, mais aussi… à l’inflation. Aurélie Fircowicz, directrice de la marque, fait le point pour 20 Minutes.

Depuis votre création, qui sont les personnes qui font appel à vos services ?

Ce sont des 25-65 ans, des étudiants aussi, de toutes classes sociales. Les Français, quand ils ont un problème avec l’électroménager, ils ont un budget. Après ils font un choix : neuf ou reconditionné.

Les choses ont-elles changé dernièrement ?

Oui, les esprits évoluent vite et de plus en plus vers le reconditionné. Les ventes de smartphones reconditionnés ont ouvert les esprits. L’arrivée du « bonus réparation » de l’Etat il y a près d’un an, participe aussi au mouvement et fait progresser les demandes de réparation de 10 %. Notre capacité de reconditionnement est désormais de 120.000 appareils par an.

Quels freins à la réparation d’appareils de gros appareils d’électroménager demeurent-ils aujourd’hui ?

Les arguments avancés par les consommateurs sont toujours : « ça va coûter cher », « ça va prendre du temps », ou « le réparateur est-il un vrai professionnel ? ». Murfy est né de ce constat. Le but était d’une part de créer auprès des consommateurs un « réflexe réparation », mais aussi de les rassurer. Et d’autre part, de réduire la quantité de déchets dans les déchetteries. Il faut le savoir : lorsque l’on jette un appareil de gros électroménager, on génère entre 60 et 80 kg de déchets !

Seulement 10 à 15 % des appareils ne seraient pas réparables, selon Murfy.
Seulement 10 à 15 % des appareils ne seraient pas réparables, selon Murfy. - Murfy

« Rassurer », comment ?

Savoir exactement ce que l’on va payer. Ainsi, nous avons créé un forfait réparation : entre 70 et 80 euros pour un appareil de cuisson, entre 70 et 80 euros pour un appareil de lavage, et entre 85 et 95 euros pour un appareil de froid, hors pièces détachées. Ces forfaits prennent en compte le bonus réparation, soit de 20 à 25 euros par appareil. Vous ne vous occupez de rien pour le mettre en application, nous le gérons. Par contre, il faut réparer.

Constatez-vous, des pénuries de pièces détachées comme il en existe beaucoup depuis deux ans ?

Non, car nous les récupérons lors de la mise au rebut d’appareils définitivement hors-service, que nous démontons intégralement au lieu de les jeter, et dont certains composants vérifiés restent fonctionnels. Ce qui est génial, c’est que les pièces reconditionnées pour les machines à laver, les réfrigérateurs et les lave-vaisselle sont toutes en stock, même pour les appareils un peu anciens ! La pièce d’occasion sera pratiquement deux fois moins chère que la neuve (que nous proposons aussi), et nous la garantissons six mois.

Nous nous approvisionnons aussi grâce à nos collectes, sur rendez-vous pris sur notre site. C’est gratuit. Dans 40 % des cas on arrive à reconditionner ces appareils dont les gens se débarrassent, on les nettoie, on les répare et on les bichonne. Il nous arrive aussi de reconstituer un appareil avec les pièces de deux appareils qui n’étaient pas réparables. A l’arrivée, l’appareil reconditionné est garanti deux ans, comme le neuf. Mais il est vendu jusqu’à 60 % moins cher.

Y a-t-il des appareils que vous ne parvenez pas à réparer ?

Cela n’arrive que dans 10 à 15 % des cas seulement. Essentiellement sur les appareils d’entrée de gamme où des pièces sont soudées par les constructeurs pour réaliser des économies. Ou sur des appareils dont les pièces détachées ne sont pas disponibles. Mais ce second cas reste marginal. Contrairement aux idées reçues, seulement 3 % des pièces ne sont pas disponibles en gros électroménager. Vous vous doutez bien qu’entre des premiers prix et du haut de gamme il y a une différence… Mais une fois sur deux, on répare le jour même, sans pièce détachée.

Du coup, que se passe-t-il si je ne souhaite pas faire réparer mon appareil à l’issue de votre première intervention ?

Nous vous reversons le montant du forfait réparation en bon d’achat sur notre offre d’appareils en reconditionné, disponibles sur notre site, avec les vraies photos des appareils proposés. C’est un cercle vertueux.

Nous faisons également régulièrement des portes ouvertes dans nos ateliers. Les Français hallucinent de voir ce que peut être la qualité du reconditionné. On peut trouver un frigo avec un gros poque sur la porte et le payer 70 % moins cher. C’est un bon plan pour faire une économie, mais aussi s’offrir un produit de meilleure gamme qui va durer plus longtemps.

Quels conseils d’entretien pourriez-vous nous donner ?

Les machines à laver sont les appareils qui nécessitent le plus d’attention. Nos grands-mères faisaient par exemple une lessive à 90°C une fois par semaine. Je conseille d’en faire au moins une à 90°C une fois par mois. Ça nettoie tout !

Autre astuce : nous constatons que les enfants appuient parfois sur toutes les touches de la machine pour s’amuser. Ce qui a pour effet de la mettre en sécurité. Sans doute faut-il être plus vigilant. Si le hublot fuit, il suffit soit de réparer la manchette, soit de la nettoyer car elle est encrassée. Enfin, une machine à laver bouchée peut aussi être la résultante de lingettes démaquillantes oubliées ou de chaussettes pour bébé qu’il vaut mieux laver dans un filet adapté. On a récemment réparé un réfrigérateur datant 1954, hyper bien entretenu ! C’est une des clés pour allonger la durée de vie des appareils : les entretenir !

* Murfy se déplace dans un rayon de 60 km en Ile-de-France, autour de Lille, Rennes, Nantes, Bordeaux Toulouse, Lyon, Metz, Nancy et Strasbourg.

Sujets liés