Canada : FluxJet, l’hyperloop de cette start-up, pourrait « voler » à 1.000 km/h sur des rails

TRANSPORT Le projet réduirait les émissions canadiennes de CO2 de 636.000 tonnes par an

20 Minutes avec agence
Ce projet d'hyperloop promet des vitesses équivalant à trois fois celles d'un TGV (illustration).
Ce projet d'hyperloop promet des vitesses équivalant à trois fois celles d'un TGV (illustration). — Virgin Hyperloop/Cover-Images.co/SIPA

Voyager à plus de 1.000 km/h sur terre pourrait bientôt ne plus être un rêve. La start-up canadienne Transpod a récemment dévoilé son projet d’ hyperloop, un train sans friction guidé par des rails magnétiques. Le principe est simple. Pour atteindre une telle vitesse, le train sera suspendu grâce à des aimants puissants, a expliqué Korii le 4 août.


La rame sera maintenue dans une voie de guidage sous vide, ce qui évite toute friction et échauffement. Ainsi protégé, le FluxJet, à mi-chemin entre jet et train à grande vitesse pourra dépasser la vitesse de 1.000 km/h. Il serait donc plus rapide qu’un avion à réaction et trois fois plus véloce qu’un TGV. Le train sera composé de wagons de 25 m de long, capables de transporter 54 passagers à très haute vitesse ou bien 10 tonnes par voiture. Le projet prévoit de relier les grandes agglomérations canadiennes.

18 milliards de dollars pour une seule ligne

Pour prouver que son projet est bien avancé, Transpod a récemment présenté une maquette de son FluxJet à Toronto (Canada) et affirme avoir levé 550 millions de dollars américains (539 millions d’euros). La seule ligne entre Calgary et Edmonton (Canada) devrait coûter 18 milliards de dollars (17,6 milliards d’euros). L’objectif est de proposer des voyages rapides, abordables et sûrs. FluxJet réduirait les émissions canadiennes de CO2 de 636.000 tonnes par an avec des billets 44 % moins chers que pour l'avion. Aucune date de lancement n’a pour le moment été communiquée.