Birò : Le petit quadricycle électrique qui veut concurrencer la Citroën AMI arrive en France

MOBILITE Le quadricycle électrique Birò que « 20 Minutes » a pu tester est un nouveau concurrent pour l’AMI de Citroën

Christophe Séfrin
— 
On a testé la Birò, la voiture électrique qui concurrence la Citroën AMI — 20 Minutes
  • Avec sa taille de guêpe et son 1,74 mètre de long, la Birò part à l’assaut des rues des grandes villes.
  • Vendue à partir de 10.800 euros, et pouvant se conduire sans permis, cette voiture électrique d’origine italienne est la nouvelle concurrente de la Citroën AMI.
  • Avec elle, la preuve qu’un véritable mouvement de fond s’opère pour nos déplacements urbains.

Contact ! Birò, un nouveau quadricycle électrique, vient renforcer l’offre de petits véhicules urbains qui se conduisent sans permis. Après la Twizy de Renault (lancée dès 2012), et l’ AMI de Citroën (arrivée sur le marché en 2020), c’est la société italienne Estrima qui s’invite dans les centres-villes français avec son petit véhicule, et notamment à Paris où un magasin dédié, le Birò Store*, permet de le découvrir. « 20 Minutes », qui avait déjà testé ses concurrents, a pu parcourir quelques kilomètres avec.

Du tracteur au quadricycle

C’est un nom qui ne vous dira sans doute rien. Birò est italienne, née et fabriquée à côté de Venise. C’est la société Estrima qui a pensé et créé ce quadricycle électrique en tirant son savoir-faire de 30 années de fabrication de cabines de tracteurs haute sécurité. Inutile de dire qu’à bord de la Birò se dégage un réel sentiment de sécurité. Son armature métallique inspire confiance, et même si l’habitacle du véhicule reste très plastique, le conducteur et son passager sont à leur aise. D’ailleurs, pas de véritable problème de place comme nous l’avons constaté en nous asseyant à côté de Côme Drescher, le directeur général de Birò France, qui nous a accompagnés pour notre essai.

Avec 1,74 mètre de long, Birò peut se garer entre deux voitures.
Avec 1,74 mètre de long, Birò peut se garer entre deux voitures. - BIRÒ

« Birò est le plus petit quadricycle électrique avec 1,74 mètre de long, 1,03 mètre de large et 1,56 mètre de hauteur », rappelle Côme Drescher. Face à la Citroën AMI qui mesure 2,41 x 1,39 x 1,52 mètre (L x l x H), la longueur réduite du véhicule plaide en sa faveur.

Stationner (presque) partout, et sans frais

Pouvant être conduite sans permis dès 14 ans, Birò se pilote avec aisance. Deux pédales seulement (un accélérateur et une pédale de frein), sans oublier un petit levier à actionner (pour choisir la marche avant ou la marche arrière) sont à dompter avant de s’engager sur la route. Rien de méchant. Le véhicule, dont la vitesse maximale est de 45 km/h, affirme un bon couple avec une certaine poussée pendant les accélérations et un freinage rapide.

L’absence de direction assistée suppose de bien garder les deux mains sur son volant pour tourner et manœuvrer. A l’arrière, un petit espace de rangement de 41 litres permet de ranger quelques courses, mais guère plus. Une version plus évoluée de la Birò, la Birò Big, propose, elle, 300 litres d’espace de rangement avec un vrai coffre.

L’essai du quadricycle, malgré un niveau de confort assez rustre, est engageant. Nous avons apprécié la possibilité de nous faufiler presque partout, mais surtout, celle de nous garer perpendiculairement aux trottoirs entre deux voitures (ce que ne permet pas l’AMI). Bénéficiant d’une vignette CritAir 0, le coût de stationnement de la Birò est nul.

Deux types de batteries, au choix

Estrima a eu une bonne idée pour la batterie au lithium de son quadricycle. Le constructeur propose ainsi deux possibilités : soit une batterie fixe à l’autonomie de 100 km (temps de recharge sur secteur : 5 heures, environ) ; soit une batterie amovible à l‘autonomie de 50 km (3 heures de recharge). Dilemme lors de l’achat, puisqu’il faut choisir l’une ou l’autre possibilité.

Une version de Birò est proposée avec une batterie amovible rechargeable en 3 heures.
Une version de Birò est proposée avec une batterie amovible rechargeable en 3 heures. - BIRÒ

La batterie amovible limite certes l’autonomie de la petite voiture, mais lui ajoute une grande commodité d’emploi : montée sur roulettes, comme pour une valise, cette batterie de 27 kg s’extrait et se déplace facilement, pouvant être ainsi rechargée partout. Autre point à ne pas négliger : le tarif de base de la Birò (à partir de 10.800 euros, bonus écologique de 900 euros non déduit) n’inclut pas… les portes. Elles sont aussi amovibles (ce qui peut être appréciable durant les beaux jours), mais deviennent vite indispensables lorsque la météo n’est pas au rendez-vous.

Jusqu’à 16.000 euros avec les options

Ainsi, le tarif de la Birò peut-il atteindre avec différentes options 16.000 euros ! Côme Drescher, le directeur général de Birò France, insiste d’ailleurs sur des possibilités de personnalisation quasi infinies, avec, par exemple, l’ajout d’enceintes Sonus Faber ou Bose, d’une sellerie cuir, ou encore d’un tableau de bord en plastique recyclé. Le constructeur en profite pour mettre l’accent sur l’aspect « retrofitable » de son véhicule qui peut entièrement être démonté, reconditionné. « On gardera la structure tubulaire d’une Birò en fin de vie pour fabriquer un modèle neuf », explique à « 20 Minutes » Côme Drescher. Autre point intéressant : le quadricycle intègre en série un boîtier télématique qui, relié à une application, permet de proposer du car sharing. Peut-être de quoi rentabiliser son achat.

L’AMI plus agressif commercialement

Achat qui suppose, sinon une dépense importante, un véritable engagement citoyen. On regrette qu’Estima ne puisse proposer d’offre commerciale aussi agressive que celle de Citroën et de son AMI. Ce quadricycle est non seulement moins cher à l’achat (à partir de 7390 euros, hors bonus écologique de 900 euros), mais il aussi accessible avec une offre de location longue durée très incitative. Celle-ci repose sur un premier loyer de 3.700 euros, puis des mensualités de 19,99 euros par mois durant 48 mois. De son côté, la Twizy de Renault est proposée à un tarif proche de celui de la Birò, à partir de 11.600 euros, hors bonus écologique.

Hors coût, il reste finalement difficile d’opposer les différentes rivales. La Twizy est fun à conduire, mais sans doute en fin de vie. L’AMI ressemble à une vraie petite voiture avec un habitable fermé très accueillant, mais avec une taille pas si réduite. Quant à la Birò, sa compacité et sa modularité restent de solides arguments. Côté vitesse, même combat : jusqu’à 45 km/h. Pour ce qui est de l’autonomie, celles annoncées sont de 100 km pour les Twizy et la Birò, et de 75 km pour l’AMI. Resteront les goûts et les couleurs qui, eux, ne se discutent pas.

* 27, rue des Archives, Paris IVe.