Fibre optique : Les litiges entre abonnés et opérateurs explosent

TELECOMS Publié récemment, le nouveau rapport annuel de la médiation des communications électroniques révèle que la fibre optique est devenue le deuxième motif de litige entre les abonnés et les opérateurs

20 Minutes avec Agence
Illustration d'un technicien intervenant sur une armoire de raccordement à la fibre optique.
Illustration d'un technicien intervenant sur une armoire de raccordement à la fibre optique. — M. Libert / 20 Minutes

Dans son nouveau rapport d’activité annuelle, la médiation des communications électroniques révèle que le nombre de saisines a augmenté de 1 % en 2021 avec 12.058 dossiers. D’après l’association chargée depuis 2003 de gérer en dernier ressort les litiges entre abonnés et opérateurs, la fibre optique est devenue le deuxième motif de conflit devant l’ADSL, comme le rapportent nos confrères des Échos ce mardi. Le mobile reste la première source de litige avec 39 % des saisines.

D’après le journal économique, la fibre optique représente désormais 30 % des dossiers traités par l’institution, saisie par les abonnés n’ayant pas obtenu gain de cause auprès de leur opérateur. Cette proportion était de 25 % en 2020 et de 19 % en 2019.

13,4 millions d’abonnés à la fibre

Contactée par nos confrères, la médiatrice Valérie Alvarez qualifie cette progression de « logique ». Elle rappelle qu’en un an, 6 millions de foyers sont devenus éligibles à la fibre, soit 16.500 par jour. L’été dernier, le nombre d’usagers utilisant la fibre aurait même dépassé les clients ADSL avec 13,4 millions d’abonnés.

Malheureusement, cette augmentation se heurte à des problèmes d’installation et de qualité de service. Gouttières arrachées, fenêtres percées, connexions peu fiables… Les plaintes se suivent et se ressemblent. D’après Les Échos, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) en a même fait son sujet numéro 1 afin d’endiguer le phénomène.