Internet : Les problèmes de raccordement à la fibre sont « inacceptables », juge l’Arcep

TOILE 20 à 30 % des raccordements à la fibre sont des échecs, relève l’autorité de régulation des télécoms

20 Minutes avec AFP

— 

Laure de la Raudiere, ancienne députée d'Eure-et-Loir. (archives)
Laure de la Raudiere, ancienne députée d'Eure-et-Loir. (archives) — IBO/SIPA

Les Français se raccordent de plus en plus à la fibre, mais il y a des problèmes de qualité « inacceptables » lors de ces raccordements, a estimé ce mercredi sur BFM Business Laure de la Raudière, la présidente de l’Autorité française de régulation des télécoms (Arcep). « Il y a des investissements record sur la fibre par les opérateurs », s’est félicitée Laure de la Raudière, avec « 3,3 millions d’abonnés en plus en 2020, soit un million de plus » que la progression de 2019.

« Mais on constate aussi que les raccordements ne se passent pas bien. Il y a 20 à 30 % des raccordements qui sont en échec (…) il y a des défauts de qualité et c’est tout à fait inacceptable », a-t-elle dit. Pour remédier à cette situation, il faut que « les relations entre les opérateurs d’infrastructure » qui gèrent les réseaux et « les opérateurs commerciaux » qui raccordent le client « soient bien mieux calées », a-t-elle estimé. « L’Arcep a travaillé toute l’année 2020 avec eux pour avoir une feuille de route bien précise sur les responsabilités des uns et des autres (…). Nous voulons maintenant que ce soit mis en place et que cela ait des résultats », a ajouté Laure de la Raudière.

« On va pouvoir collecter des indicateurs de qualité de service par opérateur d’infrastructure et par opérateur commercial, et on va les mettre devant leurs responsabilités » pour avoir des « mises en œuvre de mesures correctives » et des indicateurs de dysfonctionnement « qui baissent », a-t-elle dit. Le gouvernement a fixé l’objectif de couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit d’ici 2022, essentiellement avec de la fibre optique. Il veut également parvenir à généraliser la fibre optique jusqu’à l’abonné sur l’ensemble du territoire à l’horizon 2025.