La crise des semi-conducteurs pourrait bien entraîner une hausse des prix des processeurs et cartes graphiques en 2022

INFORMATIQUE Le fabricant de semi-conducteurs TSMC serait en train d’augmenter les prix de son silicium

Anaëlle Lucina pour 20 Minutes
— 
Vers une hausse des prix des processeurs et cartes graphiques en 2022
Vers une hausse des prix des processeurs et cartes graphiques en 2022 — Geeko

La crise des semi-conducteurs risque de voir ses effets continuer cette année. AMD, Intel et Nvidia devraient augmenter les prix des processeurs (CPU), des unités de traitement graphique (GPU) et des circuits intégrés ASIC au cours de l’année 2022.

Selon un rapport DigiTimes, cette augmentation serait liée à une hausse des coûts de fonderie.

TSMC augmente ses prix

Les trois grands groupes AMD, Intel et NVIDIA prévoient d’augmenter le prix de leurs puces jusqu’à 20 %. Cette décision serait liée à une décision de TSMC.

D’après un rapport de DigiTimes, la fonderie de semiconducteurs TSMC a appliqué une hausse de prix de 10 à 20 % sur ses gammes de fabrication de semi-conducteurs matures et avancés. Les processeurs fabriqués à l’aide de nœuds de gravure inférieurs à 7 nanomètres sont les plus susceptibles de voir leur prix augmenter. Et ce, en partie à cause des pénuries de puces de l’année passée et les coûts des matériaux.

On appelle « mûrs et avancés », des nœuds en production depuis un certain temps et qui ont déjà été remplacés par des processus plus performants et avancés. Les nœuds « mûrs et avancés » concernés par la hausse de prix devraient alimenter les GPU et CPU de nouvelle génération tels que les AMD Ryzen 6000H/U, les GPU AMD Ryzen 7000, les Intel ARC Alchemist et les NVIDIA GeForce RTX 40.

Des effets en cascade

Puisque TSMC a augmenté les prix de ses nœuds les plus fins, AMD devrait augmenter les prix de tous ses processeurs basés sur des pièces en 7 nm et 5 nm de la fonderie. En bref, cela concernera les processeurs AMD Zen 2 et les futurs Zen 4 prévus fin 2022. À savoir que les cartes graphiques RDNA2 et les futures les futures RDNA 3 d’AMD reposent également sur le processus de 7 nm de TSMC.

De même, les prochaines cartes graphiques de Nvidia utiliseront les technologies de pointe de TSMC en 5 nm. D’après DigiTimes, Nvidia a déjà effectué des prépaiements à TSMC pour des commandes à long terme de silicium en 5 nm. Une commande destinée à sa nouvelle série de GPU GeForce RTX 40.

La hausse des prix de TSMC ajoutée à la pénurie pourrait donc entraîner des prix explosifs sur le long terme – tant pour les producteurs que pour les consommateurs.

Des produits vendus à prix plus élevés

En conséquence de la hausse des prix de TSMC, Intel pourrait augmenter ceux de ses produits destinés aux consommateurs. Étant lui-même fondeur, Intel sous-traite tout de même ses puces auprès de TSMC.

Ainsi, même si la pénurie de puces devrait s’atténuer d’ici la fin de l’année, rien n’assure que les prix des processeurs et cartes graphiques diminuent.